jeudi 25 avril 2019

"La lectrice, tome 3 : Le Conteur" de Traci Chee

Synopsis :
Il était une fois... mais rien n'est éternel.

Voici la fin de chaque histoire.
Le Livre, antique artefact qui contient aussi bien le passé que le présent et l'avenir, mentionne une prophétie qui plongerait les Cinq Royaumes de Kelanna dans une guerre sanglante...
Mais qui contrôle l'histoire ?
Pour se réaliser, la prophétie nécessite un garçon qui n'est autre qu'Archer, mais Sefia est déterminée à le protéger coûte que coûte. La Garde lui a déjà pris son père, sa mère et sa tante Nin : hors de question qu'elle lui vole maintenant le garçon qu'elle aime.

Mon avis :
Ayant beaucoup aimé les deux premiers tomes, j'avais hâte de pouvoir découvrir la suite et fin de cette histoire. Pourtant, lorsque je l'ai reçu, j'ai mis un moment avant de me plonger dans ce troisième tome par manque de temps, mais surtout parce que je ne me souvenais que des grandes lignes de l'intrigue. J'ai fini par me lancer et même s'il m'a fallu du temps pour me remettre l'histoire en tête, je ne regrette pas, j'ai beaucoup aimé !

Malgré la prophétie qui désigne Archer comme le garçon qui doit sacrifier sa vie pour sauver Kelanna de la guerre, Sefia est prête à tout pour changer le cours de l'histoire. Trop de personnes qu'elle aimait sont mortes, elle ne peut pas laisser mourir Archer, et peu importe si le Livre en a décidé autrement...

Comme je l'ai dit plus haut, n'ayant plus l'histoire en tête, j'ai eu du mal à tout resituer. Il m'a fallu quelques chapitres pour pouvoir profiter pleinement de cette suite. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Quel plaisir de retrouver Sefia et Archer dans la suite de leurs aventures ! Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce dernier tome mais je dois dire que l'auteure s'est surpassée. On ne voit absolument rien venir, l'auteure nous balade du début à la fin, sans que l'on parvienne à deviner où elle veut nous emmener. J'aime toujours autant le fait qu'il y ait du contenu caché dans tout le roman, même si perso, ça ralentit ma lecture de peur d'en louper... ^^

Je suis toujours aussi fan des personnages, en particulier Sefia et Archer. Ces deux-là font face à leur destin avec courage et une détermination qui m'impressionne. A leur place, je suis quasi sûre que je serai partie me cacher dans un coin en espérant que le Destin m'oublie... ^^ Ils essayent de changer le cours de l'histoire mais quand leur destin les rattrape, ils le regardent en face et ne s'inclinent pas, ils se battent jusqu'au bout pour ce en quoi ils croient.

Je ne m'attendais vraiment pas à cette fin et pour le coup, je ne sais pas trop quoi en penser. Ma seule certitude est qu'elle a réussi à me faire pleurer. De joie ou de tristesse ? Sans doute un peu des deux mais je vous laisse le découvrir par vous même...

Je referme cette saga avec tristesse, je n'avais pas envie qu'elle se termine. Cela dit la boucle est bouclée et c'est chouette. J'espère que comme le laisse supposer l'auteure, on aura droit à d'autres histoires racontées par le Conteur...

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 23 avril 2019

"Vox" de Christina Dalcher

Synopsis :
Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…

Mon avis :
J'ai eu envie de lire ce roman dès le moment où j'en ai entendu parler pour la première fois. J'adore la couverture et le résumé était intriguant à souhait, il ne m'en fallait pas plus pour me décider à le lire. J'ai eu la chance de le recevoir en avant première, mais par manque de temps, il a trainé dans ma PAL. Je m'y suis mise dès que j'ai pu et je ne regrette pas, j'ai adoré !

Docteure en neuroscience, Jean McClellan est une pointure dans son domaine mais avec la mise en place d'un nouveau gouvernement, elle n'a plus droit à la parole comme toutes les femmes. Elles ne bénéficient que d'un quota de 100 mots par jour, au delà, les conséquences peuvent être terribles. Lorsque le frère du président fait une attaque, on "demande" à Jean de se pencher sur son cas en échange de la possibilité de s'affranchir du quota de mots pour sa fille et elle. Contrainte d'accepter, elle ne s'attendait pas à ce qu'elle allait découvrir en retrouvant sa voix...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré ce roman mais cette histoire fait franchement peur... Je ne sais pas où va le monde mais si on continue sur cette lancée, Vox risque de ne plus être une œuvre de fiction mais une prémonition. Cette dystopie fait froid dans le dos, voir la parole de femmes encore plus opprimée qu'en temps normal est terrifiant, tout peut basculer en une fraction de seconde. J'ai été révoltée par cette histoire du début à a fin, ce roman ne peut pas laisser indifférent.

J'ai beaucoup aimé les personnages mais plus particulièrement Jean et Sonia. Jean m'a impressionné par sa force et son courage. Elle est prête à tout pour que sa fille Sonia puisse retrouver sa voix. C'est d'ailleurs terrible de voir cette petite fille fière de ne pas avoir prononcé un seul mot de la journée parce qu'on l'a conditionné pour ça. Sa mère lui fait retirer son compte-mot dès qu'elle a "accepté" de s'occuper du frère du président mais le mal est fait, il lui faudra du temps pour recouvrer la parole.

La fin m'a énormément plu, elle a pris une tournure différente de ce que j'imaginais mais au final, je préfère. J'ai aimé le sacrifice de ce personnage que je n'arrivais pas à cerner et qui permet enfin de comprendre ses actes.

Je referme ce livre terrifiant et je sais que grâce à lui, quelque chose a changé en moi. La parole des femmes ne pas s'éteindre et pour celles et ceux qui en doute, cette histoire ne pourra que vous convaincre...

Merci aux Editions NiL  qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 avril 2019

"Blood Orange" de Harriet Tyce

Synopsis :
Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l'humilie tout autant qu'il se sert d'elle. Pourtant, Alison n'arrive pas à décrocher.
Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l'histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d'une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions...
Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?

Mon avis :
Aimant beaucoup les thrillers, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman qui m'intriguait et me tentait énormément. Par manque de temps, je n'ai pas pu m'y plonger aussi rapidement que je l'aurai voulu mais je m'y suis mise dès que j'ai pu. Je ne regrette pas, j'ai beaucoup aimé !

Alison est avocate et elle vient de décrocher sa première affaire de meurtre, une femme qui a poignardé son mari d'une quinzaine de coups de couteau. Plus les deux femmes s'entretiennent et plus Alison de rend compte que leurs vies se font écho...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. L'idée de départ est juste géniale : une avocate qui doit défendre une femme accusée de meurtre et qui se rend compte que leurs vies respectives se ressemblent sur pas mal de points. J'ai adoré suivre la prise de conscience d'Alison sur le fait qu'elle n'est pas maitresse de sa vie. Bien que ce soit de la fiction, ce roman aborde un sujet d'actualité dont on parle peu, et je trouve cela bien qu'on en parle dans un roman. J'espère que cette histoire permettra à des personnes dans la même situation que Madeleine et Alison de sortir du silence et les aidera à changer le cours de leur destin...

Je n'ai pas adhéré aux personnages, que ce soit Alison, Patrick ou Carl. Ils m'ont tous laissé indifférente, même si au final, on comprend mieux pourquoi Alison est comme ça. La seule qui m'a énormément plus, c'est Madeleine. Le courage de cette femme que la vie n'a pas épargné force le respect.

La fin ne m'a pas plus surprise que ça, j'avais deviné une grosse partie de la vérité depuis un moment. Pourtant, je ne m'attendais pas à de telles révélations. Comme quoi, bien que j'ai deviné le fin mot de l'histoire, il restait une part de mystère que je n'aurai jamais pu imaginer...

Ce thriller m'a énormément plu. Ce n'est pas le meilleur du genre, mais il fait son boulot et il le fait bien. J'espère que l'auteure n'en restera pas là et nous offrira d'autres histoires !
Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 16 avril 2019

"Trois contes très racontables" de Margaret Atwood

Synopsis :
Quand Margaret Atwood, l'auteure géniale de La Servante écarlate, se lance dans l'écriture de contes pour enfants, il y a peu de risques qu'on y croise les éternelles marâtres ou les princes charmants...

Ramsay en a marre du riz raboteux, des raviolis ridés et du rhinocéros à peine rosé ! Avec Ralph, le rat au nez rouge, ils décident de fuir leur résidence rectangulaire dans l'espoir d'un repas rafraîchissant (Ramsay le rustre et les Radis rugissants). Bob est abandonné par sa brunette de mère, tandis que Dorinda subit les brimades de distants parents. Quand un buffl e désorienté saute la barrière du jardin botanique, leur duo déjoue un drame (Bob le bileux et Dorinda la déprimée). Vanda a vu ses parents s'évaporer dans un vortex. Capturée par la veuve Vallop, elle ne s'avoue pas vaincue. Avec Vesley la viscache, mais aussi les orphelins Vilkinson, Vu et Vanapitai, elle va se venger de la vile veuve et échapper à ses lavages sans fin... (Vanda la vagabonde et la vertigineuse Laverie de la Veuve Vallop).

Mon avis :
J'ai découvert la plume de Margaret Atwood avec son roman Captive et j'avais beaucoup aimé. Lorsque l'on m'a proposé de découvrir ce recueil de contes pour enfants, je n'ai pas hésité un seul instant. Je me suis jetée dessus aussitôt arrivé dans ma boite aux lettres, mais cette lecture me laisse plus que perplexe...

Je n'ai pas retrouvé la plume de Margaret Atwood dans ces trois contes. Ces histoires n'ont ni queue ni tête et je n'y ai pas compris grand chose, je crois que je suis complètement passée à côté de cette lecture...

Même si je n'ai pas adhéré, je dois quand même tirer mon chapeau à l'auteure pour la prouesse d'écriture qu'elle a réalisé. Dans chaque conte, elle s'est imposée une lettre dominante. Ses mots commençaient pour la plupart par celle-ci et elle s'y est tenue, quitte à inventer de nouveaux mots. Cela donne quelque chose de bizarre, que perso je n'ai pas compris ni aimé, mais je salue la performance.

Autant je n'ai pas aimé les contes, autant j'ai adoré les illustrations de Dušan Petričić. Elles sont canons et apportent de la cohérence dans des contes qui n'en ont pas...

Bref, une lecture décevante mais malgré cela, je n'en tiens pas rigueur à l'auteure, j'ai hâte de pouvoir me replonger dans ses mots. Cela tombe bien, j'ai Graine de sorcière qui m'attend sagement dans ma PAL, en espérant que ce recueil ne soit qu'une erreur de parcours... ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 11 avril 2019

"Malgré nous..." de Claire Norton

Synopsis :
1988. Après avoir survécu à un terrible incendie en colonie de vacances, Théo, Maxime et Julien, 13 ans, se jurent une amitié indéfectible.
Le 1er juin 2009, le vol Rio-Paris s’écrase dans l’Atlantique. Parmi les passagers, Marine, l’épouse de Théo et la mère de leur fille Julie. Malgré la présence fidèle de Maxime et Julien, le jeune père de famille s’effondre. Très vite pourtant, des éléments troublants laissent planer un doute autour de la disparition de Marine. La jeune femme ne serait peut être pas montée à bord de l’avion. Est-elle toujours vivante ? Pourquoi Théo reste-il sans nouvelles ? Faut-il toujours faire confiance à ceux que l’on aime ?

Mon avis :
Ayant eu un gros coup de cœur pour le premier roman de l'auteure, j'avais hâte de pouvoir me replonger dans ses mots. Lorsque j'ai eu l'opportunité de pouvoir découvrir son nouveau roman en avant-première, je n'ai pas hésité un seul instant. Sans même lire le résumé, j'ai accepté. Comme j'avais d'autres choses à lire avant, je n'ai pas pu m'y mettre dès sa réception mais je n'ai pas pu résister bien longtemps... Dévoré en l'espace de quelques heures, j'ai beaucoup aimé !

Après avoir failli mourir lors de l'incendie de leur colonie de vacances à l'âge de 13 ans, Théo, Maxime et Julien deviennent inséparables. Près de 20 ans plus tard, Marine la femme de Théo et mère de sa fille disparait dans le crash du vol Rio-Paris. Ses fidèles amis le soutienne comme ils peuvent mais peu à peu, Théo sombre, jusqu'au moment où le doute sur la disparition de la jeune femme s'installe. Certains éléments laissent à penser qu'elle n'est pas montée dans l'avion. Si c'est le cas, est-elle toujours en vie ? Si oui, pourquoi ne donne t-elle pas signe de vie ? Théo est prêt à tout pour découvrir la vérité...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire ! Ce roman fait la part belle à l'amitié, la vraie amitié solide et indéfectible, celle qui est si difficile à trouver. Ce genre d'amitié fait rêver !
Ce que j'ai vraiment adoré avec ce roman, c'est que l'auteure nous mène en bateau du début à la fin. Elle nous entraine sur une piste, avant de nous emmener totalement à l'opposé. On ne sait jamais sur quel pied danser et pour le coup, on ne voit absolument rien venir. On se laisse juste porter là où l'auteure veut nous entrainer, et surprendre par les révélations finales.

Les personnages m'ont énormément plu, même si on doute d'eux à chaque instant. A un moment ou à un autre, je les ai tous trouvés louches avec l'impression qu'ils nous cachaient quelque chose. Je ne me suis pas vraiment trompée mais Claire Norton nous a une fois de plus laissé croire juste ce qu'elle voulait qu'on sache, que l'on devine.

La fin est juste brillante, je ne m'attendais absolument pas à ça. Je tire mon chapeau à l'auteure, elle nous a bien eu !

Même si j'ai moins aimé que son premier roman, Claire Norton confirme son talent avec cette seconde histoire ! Pas de doute, je lirai ses prochains romans avec très grand plaisir !


Je tiens encore une fois à remercier France Loisirs pour cette lecture !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 9 avril 2019

"Les cités des anciens, intégrale 1" de Robin Hobb

Synopsis :
Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons, sous la supervision de la dragonne Tintaglia, pour en émerger, transformés à leur tour en dragons, et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, inachevées, incapables de survivre seules sans l'aide des humains, qu'ils mettent tant à contribution pour les nourrir que les Marchands du Désert des Pluies décident de s'en débarrasser... Autour d'eux gravitent Thymara, jeune fille aux mains et aux pieds griffus et palmés, que ses parents n'auraient jamais dû laisser vivre ; Alise, prise entre un époux, riche Marchand qui la délaisse et la méprise, et sa passion des dragons ; et Leftrin, capitaine de vivenef à l'honnêteté élastique qui tombe sur une bille de bois-sorcier et choisit de la vendre au plus offrant malgré l'interdiction formelle qui pèse sur ce genre de commerce.

Mon avis :
J'ai découvert la plume de Robin Hobb avec sa saga L'assassin royal il y a maintenant plus de dix ans et j'en suis tombée sous le charme. Je n'avais pas eu l'occasion de découvrir d'autres de ses romans/sagas mais j'en avais terriblement envie. Quand cette saga est sortie en intégrale , j'ai découvert qu'elle parlait de dragons et si vous me suivez depuis un moment, vous devez savoir à quel point je les aime. Je ne pouvais vraiment pas passer à côté, d'autant plus qu'elle me permettait de me replonger dans l'univers et les mots de l'auteure. L'ayant eu pour Noël, je m'y suis mise dès que j'ai pu et je ne regrette pas, j'ai adoré !

Dans un monde où les dragons ont quasiment disparus, l'arrivée des serpents géants est un évènement exceptionnel. Ils doivent s'enfermer dans des cocons pour devenir les dragons qu'ils devaient être. Malheureusement, il ne sort de ses cocons que des créatures difformes incapables de survivre sans aide humaine. Rapidement, les Marchands du Désert des Pluies décident de les envoyer ailleurs. C'est ainsi que commence un long périple pour les dragons et leur escorte humaine à la recherche de la Cité des Anciens Kelsingra...

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Il m'a fallu du temps pour me remettre l'univers de Robin Hobb en tête, mais une fois que cela a été fait, j'ai pu profiter pleinement de ma lecture. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Quel plaisir de retrouver la plume et l'univers de Robin Hobb ! Je ne m'étais pas rendue compte d'à quel point ça m'avait manqué... Elle est toujours aussi forte pour nous embarquer dans son univers fantastique, elle peut tout écrire !
Ce que j'ai adoré avec cette première moitié de saga, c'est qu'elle nous montre des dragons loin d'être les splendides créatures que l'on s'attend à voir. Ici, les dragons ne sont que l'ombre des mythiques créatures fantastiques qu'ils sont censés être. On suit toute leur évolution, lente et douloureuse, et ainsi les voir devenir des dragons dignes de ce nom. J'ai été surprise par leur caractère, ils sont assez antipathiques, mais bon ma référence en matière de dragon est Krokmou alors forcément...


J'ai adoré la galerie de personnages que nous offre l'auteure. Outre les dragons, on découvre les habitants du Désert des Pluies, marqués par les stigmates de la région, qui accompagnent les dragons dans leur périple. Parmi eux, on trouve Thymara. Née avec des griffes, elle aurait du être abandonnée à la naissance mais son père n'a pas pu s'y résoudre. Ce petit bout de femme est impressionnant, j'admire sa force et son courage. Alise m'a également beaucoup plu. Cette petite bourgeoise coincée dans un mariage de convenance ne rêve que de partir à l'aventure pour étudier les dragons, ces êtres qui la fascine depuis des années. Elle prend enfin son destin en main et ça fait plaisir à voir. Et enfin Leftrin, le capitaine d'une vivenef prêt à tout pour s'enrichir mais qui au final révèle son grand cœur...

La fin nous laisse clairement sur notre faim. J'ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite et fin de cette saga. L'auteure ne peut pas nous laisser sur cette fin là, c'est complètement sadique !

Je n'en doutais pas, mais j'ai vraiment adoré cette première moitié de la saga Les cités des Anciens. Il me tarde de pouvoir m'y replonger et de découvrir la fin du périple de nos dragons et leurs gardiens !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 4 avril 2019

"Sur le toit de l'enfer" de Ilaria Tuti

Synopsis :
Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le cœur tendre, est appelée sur les lieux d'un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages... et ses vêtements ensanglantés.
Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s'en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois.
Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut...

Mon avis :
Depuis l'année dernière, je me replonge avec plaisir dans les romans policiers/thrillers et j'adore ça. Ce roman me faisait terriblement envie, j'ai totalement craqué sur sa couverture et son résumé. Par manque de temps, je n'ai pas pu le lire aussi rapidement sua je l'aurai voulu mais je m'y suis mise dès que j'ai pu. J'ai bien aimé cette histoire, mais je reste mitigée...

Le commissaire Battaglia est appelée sur les lieux où le corps d'un homme avec les yeux arrachés a été retrouvé. A côté du cadavre, un épouvantail a été fabriqué avec des branchages et les vêtements ensanglantés du mort. La commissaire en est persuadée, le tueur n'en restera pas là et frapera à nouveau et plus rapidement qu'on le croit. Teresa Battaglia est prête à tout pour l'arrêter mais ses problèmes de santé pourraient bien compromettre son enquête...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré l'intrigue de ce roman, elle est originale et bien écrite. Tout est calé au millimètre, même si on ne s'en rend pas compte sur le moment. Ce n'est qu'après coup que toutes les pièces du puzzle s'emboitent parfaitement. J'ai été bluffée par la puissance de l'intrigue, je n'ai absolument rien vu venir.

Si l'histoire en elle-même m'a emballé, les personnages m'ont laissé de marbre. Je ne me suis attachée à aucun d'entre eux, et encore moins à la commissaire Battaglia. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais malgré son caractère et sa maladie, je n'ai pas accroché. C'est dommage parce que sans empathie pour le personnage principal, cela m'empêche de profiter pleinement de histoire. Je sais que ce roman est le premier tome d'une saga policière mettant en scène la commissaire, mais comme je n'adhère pas à son personnage, je ne lirai pas les suivants, même si je risque de passer à côté d'histoires grandioses...

La fin m'a complètement retourné, je ne m'attendais absolument pas à ça. Je tire mon chapeau à l'auteure parce que son histoire est très bien ficelée et totalement novatrice !

Ce roman a été une très belle découverte, mais malgré une intrigue captivante, mon peu d'intérêt pour Teresa Battaglia me contraint à ne pas poursuivre cette saga. Par contre si l'auteure écrit d'autres histoires sans la commissaire, je les lirai avec grand plaisir !
Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 2 avril 2019

"Une drôle de fille" de Armel Job

Synopsis :
Rien de plus paisible que la Maison Borj, boulangerie d'une petite ville de province belge à la fin des années 1950. Un foyer sans histoire, deux adolescents charmants, un commerce florissant : les Borj ont tout pour être heureux. Avec générosité, ils acceptent de prendre Josée, une orpheline de guerre, en apprentissage. Une drôle de fille, cette Josée. Épileptique, pratiquement illettrée, mais pourvue d'un don d'autant plus émouvant qu'elle n'en a aucune conscience : elle chante divinement.
Comment imaginer qu'une jeune fille aussi innocente puisse devenir celle par qui le malheur et la ruine vont s'abattre, telle une tornade, sur cette famille en apparence si harmonieuse ?

Mon avis :
Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur, ni de ce roman, mais son résumé m'a tellement intrigué que je me suis laissée tenter. Je me suis plongée dedans avec délice, j'ai beaucoup aimé !

Depuis la fin de la guerre, l'Europe panse ses plaies et la Belgique ne fait pas exception. La Maison Borj, boulangerie d'une petite ville de province, est un commerce florissant tenu par une famille sans histoire. Lorsqu'on leur demande de prendre Josée, une orpheline de guerre, en apprentissage chez eux, ils hésitent mais finissent par accepter. Josée est étrange, un peu simple sur les bords, épileptique mais elle chante merveilleusement bien et elle n'a pas conscience de son talent. Sans le vouloir et sans comprendre pourquoi, Josée va semer la discorde dans cette famille d'apparence si parfaite...

Il m'a fallu un peu de temps pour entrer dans l'histoire, mais une fois embarquée, j'ai eu du mal à lâcher ce roman. La plume de l'auteur est agréable à lire, c'est bien écrit, fluide et prenant. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé cette histoire.Je trouve cela intéressant de voir un univers s'écrouler à cause d'un petit grain de sable, à savoir Josée dans cette histoire. En apparence, cette famille est parfaite et a tout pour être heureuse mais l'arrivée de Josée va mettre à mal ce fragile équilibre. Elle ne fait rien pour cela, elle ne comprend même pas ce qui se passe mais rien que sa présence chamboule leur petit monde, les faux-semblants tombent et sont révélés au grand jour. J'aime d'autant plus cette histoire qu'elle n'est pas complètement inventée. L'auteur nous conte l'histoire de sa famille, du côté paternel, même s'il a comblé les trous. On ne sait pas distinguer le vrai de l'inventé et je trouve cela brillant !

Je ne suis pas spécialement fan des personnages, mais pour le coup, on peut facilement s'identifier à eux, ils sont comme nous, ni plus, ni moins. Cette famille nous met face à notre propre bêtise, elle est le simple miroir de l'Humanité et je dois avouer que ça fait peur... Josée m'a fait de la peine. Elle ne comprend rien à ce qui se passe autour d'elle, tout s'écroule par sa faute même si elle n'en a pas conscience et que ce n'est absolument pas volontaire...

La fin ne m'a pas plus surprise que ça, je m'y attendais un peu mais franchement, je ne vois pas comment cela aurait pu finir autrement...

J'ai été plus qu'agréablement surprise par ce court roman, j'ai beaucoup aimé ! Si j'ai l'occasion de me replonger dans les mots de l'auteur, je le ferai sans aucune hésitation, c'est une certitude !
Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 1 avril 2019

Bilan lecture du mois de Mars 2019


Et voila, nous sommes déjà le premier du mois, il est maintenant temps de refaire le point sur mes lectures du mois passé !

Cliquez sur les couvertures pour lire mes avis
http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/une-drole-de-fille-de-armel-job.html http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/les-cites-des-anciens-integrale-1-de.html http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/malgre-nous-de-claire-norton.html


3 livres lus en Mars, pour un total de 1908 pages !



Côté acquisitions, des services presse, un troc et des achats d'occasion ce mois-ci... Je vous laisse découvrir tout ça !


Le cri de la terre de Sarah Lark (Achat occasion)
Vox de Christina Dalcher (Service Presse) EN COURS DE LECTURE
Le lectrice, tome 3 : Le conteur de Traci Chee (Service Presse)
Un palais d'épines et de roses, tome 1 de Sarah J. Maas (Troc)
Malgré nous... de Claire Norton (Service Presse) LU
Mauvaise influence de Linwood Barclay (Achat occasion)
Le destin d'Orïsha, tome 1 : De sang et de rage de Tomi Adeyemi (Service Presse)

7 nouveaux livres ont rejoint ma Bibliothèque ce mois-ci. Ma PAL papier est donc de 88 livres ! Espérons que j'arrive à la réduire encore plus dans les mois qui viennent...

Voila, c'est tout pour cette fois-ci !

Je vous retrouve très vite pour de nouveaux avis livresques.

Bisous les Copinautes !
 
Rendez-vous sur Hellocoton !