mardi 21 mai 2019

"Une enquête à la belle-époque, tome 2 : Le portrait brisé" de Alice Quinn

Synopsis :
En cette année 1888, la brillante ville de Cannes est secouée par un scandale immobilier qui entraîne la faillite de nombreux notables. En cette période tourmentée, la jeune courtisane Lola tente de faire son entrée dans le monde tandis que sa gouvernante, Miss Fletcher, lutte contre l’amour qu’elle éprouve pour elle. Le célèbre écrivain, Guy de Maupassant, traverse une phase difficile : son jeune frère, Hervé, semble sombrer peu à peu dans la folie.

C’est alors que survient un drame : la jeune orpheline protégée de Lola, Anna, disparaît tandis que l’homme qui tentait de la séduire, le banquier Henri Cousin, est retrouvé assassiné. Lorsqu’elle refait surface, elle est accusée du meurtre et emprisonnée.

Lola, Miss Fletcher et Maupassant se lancent dans une course contre la montre qui les mènera jusqu’au terrifiant asile d’aliénés de l’île de Lérins. Parviendront-ils à sauver Anna de la guillotine ? Qui est la mystérieuse femme au portrait brisé ?

Mon avis :
Ayant beaucoup aimé le premier tome des Enquêtes à la Belle Epoque, j'étais curieuse de pouvoir lire la suite des aventures de Miss Fletcher, Lola et Maupassant. Je m'étais résignée à ne pas pouvoir lire cette suite dans l'immédiat, mais l'auteure me l'a proposé en partenariat papier. Vous vous doutez bien que je n'ai pas hésité une seule seconde avant d'accepter. Il n'a pas eu le temps de trainer dans ma PAL, je m'y suis plongée très rapidement. Encore une fois, j'ai beaucoup aimé !

Depuis quelques temps, la ville de Cannes est le théâtre d'un scandale financier sans précédent, de nombreux notables ont fait faillite à cause d'un banquier peu scrupuleux. Lorsque celui-ci est retrouvé assassiné, les suspects sont nombreux mais la police est persuadée qu'Anna, la petite protégée de Lola, est la coupable. L'homme s'était entiché de la jeune fille et n'hésitait pas à se montrer en sa compagnie. Convaincus de son innocence, Lola, Miss Fletcher et Maupassant n'hésitent pas à mener l'enquête pour disculper la jeune femme et démasquer le vrai coupable...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire. C'est bien écrit, fluide, prenant, bien documenté et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas un seul instant et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Quel plaisir de retrouver Miss Fletcher, Lola et Maupassant dans la suite de leurs aventures ! J'aime toujours autant le fait de pouvoir suivre une enquête policière à une époque où tous les moyens modernes d'investigation n'existaient pas encore. On découvre encore un peu plus la ville de Cannes et la société de l'époque dans ce second tome. On sent que l'auteure a fait un vrai travail de recherche, de documentation pour cette saga afin que les différents éléments de son histoire collent le plus possible à la réalité. C'est agréable à lire un roman aussi précis et travaillé par son auteure !

J'aime toujours autant les personnages, mais ma préférence va à Lola. J'adore le fait que sous ses airs de fille un peu nunuche et crédule, elle cache bien son jeu et elle sait mener sa barque là où elle veut, tout en laissant penser à son interlocuteur qu'il est l'instigateur de ce projet, elle est hyper maligne. J'ai toujours du mal avec Miss Fletcher, je n'arrive pas trop à la cerner et son côté prude qui contraste fortement avec la frivolité de sa patronne m'insupporte un peu... J'ai aimé suivre Maupassant, c'est étrange de le voir acteur d'une histoire, mais son personnage apporte un vrai plus à l'intrigue.

La fin a réussi à me surprendre, je ne m'attendais pas à ça. Je n'ai vraiment rien vu venir, je m'étais totalement trompée dur l'identité du coupable. L'auteure nous a baladé du début à la fin mais toutes les pièces du puzzle ont retrouvé leurs places.

Je suis ravie d'avoir pu me plonger dans ce second tome des Enquêtes à la Belle Époque. Alice Quinn continue avec brio sa saga et je suis très curieuse de voir jusqu'où elle va entrainer Lola, Miss Fletcher et Maupassant !


Je tiens à remercier les Editions City pour la découverte de ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 16 mai 2019

"Graine de sorcière" de Margaret Atwood

Synopsis :
Injustement licencié de son poste de directeur du festival de Makeshiweg, au Canada, alors qu’il mettait en scène La Tempête de Shakespeare, Felix décide de disparaître. Il change de nom et s’installe dans une maisonnette au cœur de la forêt pour y panser ses blessures, pleurer sa fille disparue. Et préparer sa vengeance.
Douze années passent et une chance de renaître se présente à Felix lorsqu’on lui propose de donner des cours de théâtre dans une prison. Là, enfin, il pourra monter La Tempête avec sa troupe de détenus, et tendre un piège aux traîtres qui l’ont détruit. Mais la chute de ses ennemis suffira-t-elle pour qu’il s’élève de nouveau ?

Mon avis :
Aimant beaucoup la plume de Margaret Atwood, j'étais curieuse de pouvoir découvrir son nouveau roman, à tel point que je n'en ai même pas lu le résumé. Une fois arrivé dans ma PAL, il y a un peu trainé, ayant d'autres livres à lire avant, mais je m'y suis mise dès que j'ai pu. Par moment, ce roman m'a laissé perplexe mais j'ai beaucoup aimé !

Felix Phillips est un génie du théâtre, un metteur en scène de renom. Lorsqu'il se fait évincer de son poste, il choisit de disparaitre pour panser ses plaies et essayer de se venger. Douze ans plus tard, il est maintenant prof de théâtre dans une prison sous un nom d'emprunt, monte avec sa "troupe" des pièces de Shakespeare et l'occasion de se venger de ceux qui ont causé sa déchéance se présente enfin. Avec l'aide des détenus, il va leur rendre la monnaie de leur pièce grâce à une représentation inédite de La Tempête...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Comme je le disais plus haut, cette histoire m'a laissé perplexe par moment. L'intrigue me plaisait mais je n'avais pas les références concernant la pièce de Shakespeare autour de laquelle tourne toute l'histoire de ce roman. Du coup, j'ai du passer à côté de pas mal de détails de l'intrigue, même si honnêtement, cela ne m'a pas dérangé. J'ai trouvé l'intrigue extrêmement bien trouvée et menée. Je n'avais encore jamais lu d'histoire comme celle là mais j'en redemande.

J'ai beaucoup aimé les personnages, même si parfois, j'ai eu du mal à cerner Felix. Par moment, j'avais l'impression qu'il perdait la boule alors qu'en fait, c'est juste un homme rempli de chagrin. Il m'a fait de la peine mais j'ai adoré la façon dont il se venge de ses détracteurs. J'ai beaucoup aimé les détenus de la troupe de Felix. Ils ont beau être en prison, on voit quand même que ce ne sont pas de mauvais bougres... ^^

La fin est top, je ne pouvais pas espérer mieux, c'était juste parfait. Tout le monde a ce qu'il mérite et tout est bien qui finit bien. D'ailleurs, j'ai grandement apprécié le fait qu'à la fin on ait un résumé de la pièce originale, cela aide beaucoup à comprendre certains passages...

La plume de Margaret Atwood est une valeur sûre et je m'y replongerai avec très grand plaisir dès que j'en aurai l'occasion, c'est une certitude !
Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 14 mai 2019

"13 reasons why" de Jay Asher

Synopsis :
Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

Mon avis : 
Depuis son adaptation en série par Netflix, j'entends énormément de bien de cette histoire. IL ne m'en fallait pas plus pour m'intriguer et me donner envie de le lire. Après maintes recherches pour le trouver d'occasion pas trop cher, j'ai fini par l'avoir en troc. Par manque de temps, il a trainé plus longtemps que prévu dans ma PAL, mais je m'y suis plongée dès que j'ai pu. Je ne regrette absolument pas, j'ai beaucoup aimé !

Hannah Baker s'est suicidée mais avant de passer à l'acte, elle a enregistré son histoire sur cassettes. Tour à tour, les treize personnes qui ont entrainé d'une façon ou d'une autre son geste vont les recevoir et les écouter avant de les envoyer au suivant sur la liste. Lorsque Clay Jensen les reçoit à son tour, il pense à une erreur. Qu'a t-il bien pu faire à Hannah pour se retrouver sur cette liste ?

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteur est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Déjà, je suis complètement fan de l'idée de départ à savoir une personne qui se suicide et qui trouve le moyen de faire payer leurs actes à tous ceux qui d'une manière ou d'une autre ont entrainé son geste. Ce que j'ai aimé, c'est que des actes plus ou moins insignifiants pris séparément entrainent un drame quand ils sont mis bout à bout. On ne se rend pas forcément compte du mal que l'on peut faire aux gens, de ces blessures "sans gravité" à cause de la banalisation de la violence et l'indifférence mais qui peuvent entrainer l'irrémédiable... Assurément, ce roman ne peut pas laisser indifférent. Chacun d'entre nous peut se retrouver dans ces "banalités" que nous raconte Hannah, que ce soit en tant qu'agresseur ou d'agressé(e)...

J'ai beaucoup aimé la galerie de personnages que nous offre l'auteur, en particulier Hannah et Clay. J'ai trouvé Hannah extrêmement courageuse. Pour elle, son suicide est une délivrance mais elle tient à ce que les protagonistes directs ou indirects de son geste sachent comment et pourquoi elle en est arrivée là. Au lieu d'abréger au plus vite ses souffrances, elle a pris le temps d'enregistrer ses cassettes et de revivre le calvaire qu'elle a vécu... Clay m'a énormément touché. Comme lui, on découvre le récit d'Hannah en se demandant pourquoi il est sur cette liste, et ce qu'il découvre est terrifiant. Il était un des rares à se soucier de la jeune femme et l'écoute de ses cassettes est un vrai calvaire. Tous ceux qu'ils pensaient connaitre et qui sont sur cette liste ont un rôle dans la disparition d'Hannah et il ne pourra jamais plus les voir comme avant, sans compter qu'il ne la reverra jamais...

La seule chose qui m'a un peu déçu dans ce roman, c'est sa fin. Je m'attendais à un retournement de situation, à quelque chose de surprenant. Au final, la fin retombe un peu comme un soufflé et je trouve ça dommage. Pourtant, quand j'y réfléchis, ce dénouement ne pouvait pas être différent et il conclut parfaitement cette histoire.

Je ne regrette vraiment pas de m'être laissée tenter par ce roman, j'ai beaucoup aimé ! Maintenant que je connais l'histoire d'Hannah, j'ai bien envie de regarder la série et je ne pense pas pouvoir résister bien longtemps à la tentation... ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 9 mai 2019

"Le passeur d'ombres, tome 1 : Amour fatal" de Claire McFall

Synopsis :
Dylan est saine et sauve. Elle a échappé de justesse à un terrible accident. Du moins, c'est ce qu'elle croit. Car le paysage désolé qui l'entoure n'a plus rien de l'Écosse. C'est une plaine dévastée hantée par des esprits. Et le garçon qui l'y attend n'a rien d'ordinaire. Il s'agit de Tristan, le Passeur chargé de l'amener dans l'au-delà. Mais cette fois, tout est différent. Car cette fois, Tristan brise le plus sacré des interdits. Il tombe amoureux. Et cette transgression pourrait bien lui coûter son âme... ou celle de Dylan.


Mon avis :
Lorsque j'ai entendu parler de ce roman pour la première fois, j'ai tout de suite au envie d'en savoir plus. Je trouve la couverture absolument magnifique et le résumé donnait envie de se jeter dessus. J'étais tellement intriguée par ce roman que je ne lui ai pas laissé le temps de passer par la case PAL, je me suis plongée dedans dès sa réception. Je ne regrette pas d'avoir cédé à la tentation, j'ai adoré !

Lorsque Dylan reprend conscience après un accident de train, elle semble être la seule survivante. A sa sortie du tunnel, elle découvre Tristan qui semble l'attendre. Très vite, la jeune femme prend conscience qu'elle est morte dans cet accident et que Tristan est son passeur. Leur périple les emmène au cœur d'une plaine dévastée mais peuplée d'esprits plus ou moins sympathiques. Au fil des jours, leur relation évolue. Comment réussir à se séparer alors qu'ils ont enfin rencontré leur âme sœur ?

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré cette histoire, mais honnêtement, je n'en doutais pas. J'aime particulièrement les histoires de passeurs d'âme/faucheurs, que ce soit en livre ou en série télé (dans le genre, je vous conseille Dead like me), et je dois avouer que celle-ci se classe dans mes préférées. J'ai tout aimé, que ce soit l'histoire, les personnages, l'ambiance, les décors... L'auteure a utilisé une idée vue et revue et en a fait quelque chose de totalement réinventé, je lui tire mon chapeau !

Les personnages m'ont énormément plu. J'ai adoré le pragmatisme de Dylan face à la situation dans laquelle elle se trouve. Elle apprend quand même qu'elle est morte mais elle prend super bien la chose (à sa place, j'aurai pété un plomb ^^)... Au final, elle vit plus mal la séparation avec son passeur que la perte de sa vie. Tristan m'a énormément touché. Il n'a pas eu de vie avant d'être passeur, pas de perspective de mieux ni d'apparence propre, il n'apparait que sous l'apparence de la personne qui rassura le mieux l'âme qu'il doit faire traverser. J'ai aimé suivre sa rébellion contre le système, enclenchée par la présence de Dylan à ses côtés et aux sentiments qu'elle lui inspire, c'est beau et émouvant !

La fin m'a un peu surprise parce que je ne m'attendais pas à ça. Pour le coup, je ne vois pas trop comment l'auteure peut continuer son histoire vu la fin de ce premier tome, mais j'ai hâte de pouvoir découvrir ce qu'elle nous réserve !

Sans grande surprise, j'ai vraiment adoré ce roman ! L'histoire est juste parfaite. Il me faut ABSOLUMENT la suite, même si je n'ai aucune idée de ce que peut réserver Claire McFall à Dylan et Tristan...


Merci aux Editions Michel Lafon et en particulier à Camille qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 7 mai 2019

"Le voyage de nos vies" de Chris Colfer

Synopsis :
Cash Carter est une star internationale. Aussi, lorsque quatre de ses plus grands fans l'invitent à se joindre à eux pour un road trip à travers les États-Unis, ils n'imaginent pas une seconde qu'il puisse accepter. Sauf que Cash est présent le jour du rendez-vous. D'abord pétrifiés par leur idole, les adolescents réalisent bientôt que leur star est avant tout un être humain comme les autres avec ses forces, ses faiblesses... et ses secrets. Pourchassés par les reporters et traqués par les paparazzis, ils découvriront, au rythme de ce voyage mouvementé, la vérité sur Cash Carter. Et sur eux-mêmes.

Mon avis :
Au départ, si je me suis intéressée aux romans de Chris Colfer, c'est uniquement parce qu'il était dans la série Glee, mais en découvrant sa plume, j'en suis tombée amoureuse. Struck m'avait plu mais sans plus, par contre, j'ai adoré sa saga Le pays des contes (que je dois d'ailleurs continuer ^^). Quand celui-ci nous a été proposé en partenariat, je n'ai pas hésité un seul instant avant de postuler et j'ai eu la chance d'être sélectionnée. A peine était-il arrivé dans ma boite aux lettres que je me suis jetée dessus. Je n'ai pas pu le lâcher avant de l'avoir terminé, j'ai adoré, c'est un coup de ♥ !

Depuis dix ans, Cash Carter incarne le célèbre Dr. Bumfuzzle dans la série Wiz Kids et il est mondialement connu. Lorsqu'il reçoit une invitation à un road trip par quatre de ses fans, il accepte à la grande surprise du groupe d'amis qui pense à une blague. Mais le jour du départ, Cash est bien présent sur le lieu du rendez-vous. D'abord intimidés par la présence de leur idole, ils vont apprendre à connaitre le vrai Cash et ce qu'ils découvrent pourrait bien tout gâcher ou s'avérer être le voyage de leurs vies...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. C'est toujours un plaisir de retrouver l'univers et la plume de Chris Colfer. C'est bien écrit, fluide, prenant, addictif et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré cette histoire ! Je savais que je l'aimerais mais je ne pensais pas que ce serait à ce point-là. J'ai adoré suivre ce road trip qui révèle peu à peu les secrets de chacun. Les quatre amis pensaient ne pas avoir de secrets les uns pour les autres, mais ils se trompaient, ils avaient tous quelque chose à cacher. La présence de Cash les bouscule, les fait sortir de leur zone de confort et les pousse dans leurs retranchements. Étant fan du personnage que Cash incarne dans la série, ils sont perplexes face à l'homme qu'il est réellement et ne l'apprécient que moyennement. Ils auraient préféré que le Dr Bumfuzzle soit avec eux à la place de Cash. Pourtant, ils apprennent à connaitre l'homme qui se cache sous le costume d'acteur, celui que personne ne connait. Toute sa vie n'est qu'apparence et faux semblants et il veut en finir avec ça, il veut juste être lui-même. Cette histoire m'a bouleversé, il n'y a pas d'autres mots !

Comme vous avez déjà du le comprendre, je suis complètement fan des personnages. Cash est mon préféré, j'avais d'ailleurs deviné son secret assez rapidement, même si j'espérais me tromper. J'ai beaucoup aimé le groupe soudé (en apparence) que forme Topher, Joey, Sam et Morika. Ils pensaient que leur amitié reposait sur leur amour commun pour a série Wiz Kids mais ce point commun n'en a été que le point de départ, même sils ont mis du temps à s'en rendre compte.

J'ai adoré cette fin, même si elle m'a fait verser toutes les larmes de mon corps. Ce dénouement est terrible et magnifique à la fois, cette fin est juste parfaite !

Comme je l'ai déjà dit plus haut, ce roman a été un véritable coup de ♥, cela faisait longtemps qu'une histoire ne m'avait pas prise aux tripes comme celle-là ! Je ne peux que vous recommander ce petit bijou, parfait hymne à la tolérance et à l'amitié avec un grand A !


Merci aux Editions Michel Lafon et en particulier à Camille qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 1 mai 2019

Bilan lecture du mois d'Avril 2019

Et voila, nous sommes déjà le premier du mois, il est maintenant temps de refaire le point sur mes lectures du mois passé !

Cliquez sur les couvertures pour lire mes avis
http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/vox-de-christina-dalcher.html http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/blood-orange-de-harriet-tyce.html http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/trois-contes-tres-racontables-de.html
http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/la-lectrice-tome-3-le-conteur-de-traci.html http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/05/le-voyage-de-nos-vies-de-chris-colfer.html http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/05/le-passeur-dombres-tome-1-amour-fatal.html
http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/05/graine-de-sorciere-de-margaret-atwood.html http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/05/13-reasons-why-de-jay-asher.html

8 livres lus en Avril, pour un total de 2898 pages !


Côté acquisitions, des services presse et des achats d'occasion ce mois-ci... Je vous laisse découvrir tout ça !


Graine de sorcière de Margaret Atwood (Service Presse) LU
Trois contes très racontables de Margaret Atwood (Service Presse) LU
Le passeur d'ombres, tome 1 : Amour fatal de Claire McFall (Service Presse) LU
Les puissants, tome 3 : Libres de Vic James (Service Presse)
Le voyage de nos vies de Chris Colfer (Service Presse) LU
Elizas de Sara Shepard (Achat Noz)
Le jardin de l'oubli de Clarisse Sabard (Achat Noz)
Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers de Benjamin Alire Sáenz (Achat occasion) 
Une enquête à la Belle Époque, tome 2 : Le portrait brisé de Alice Quinn (Service Presse) EN COURS DE LECTURE 
Si loin de l'arbre de Robin Benway (Service Presse) 
A la tombée du ciel de Sophie Cameron (Service Presse) 

10 nouveaux livres ont rejoint ma Bibliothèque ce mois-ci. Ma PAL papier est donc de 91 livres ! Espérons que j'arrive à la réduire dans les mois qui viennent...

Voila, c'est tout pour cette fois-ci !

Je vous retrouve très vite pour de nouveaux avis livresques.

Bisous les Copinautes !
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 25 avril 2019

"La lectrice, tome 3 : Le Conteur" de Traci Chee

Synopsis :
Il était une fois... mais rien n'est éternel.

Voici la fin de chaque histoire.
Le Livre, antique artefact qui contient aussi bien le passé que le présent et l'avenir, mentionne une prophétie qui plongerait les Cinq Royaumes de Kelanna dans une guerre sanglante...
Mais qui contrôle l'histoire ?
Pour se réaliser, la prophétie nécessite un garçon qui n'est autre qu'Archer, mais Sefia est déterminée à le protéger coûte que coûte. La Garde lui a déjà pris son père, sa mère et sa tante Nin : hors de question qu'elle lui vole maintenant le garçon qu'elle aime.

Mon avis :
Ayant beaucoup aimé les deux premiers tomes, j'avais hâte de pouvoir découvrir la suite et fin de cette histoire. Pourtant, lorsque je l'ai reçu, j'ai mis un moment avant de me plonger dans ce troisième tome par manque de temps, mais surtout parce que je ne me souvenais que des grandes lignes de l'intrigue. J'ai fini par me lancer et même s'il m'a fallu du temps pour me remettre l'histoire en tête, je ne regrette pas, j'ai beaucoup aimé !

Malgré la prophétie qui désigne Archer comme le garçon qui doit sacrifier sa vie pour sauver Kelanna de la guerre, Sefia est prête à tout pour changer le cours de l'histoire. Trop de personnes qu'elle aimait sont mortes, elle ne peut pas laisser mourir Archer, et peu importe si le Livre en a décidé autrement...

Comme je l'ai dit plus haut, n'ayant plus l'histoire en tête, j'ai eu du mal à tout resituer. Il m'a fallu quelques chapitres pour pouvoir profiter pleinement de cette suite. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Quel plaisir de retrouver Sefia et Archer dans la suite de leurs aventures ! Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce dernier tome mais je dois dire que l'auteure s'est surpassée. On ne voit absolument rien venir, l'auteure nous balade du début à la fin, sans que l'on parvienne à deviner où elle veut nous emmener. J'aime toujours autant le fait qu'il y ait du contenu caché dans tout le roman, même si perso, ça ralentit ma lecture de peur d'en louper... ^^

Je suis toujours aussi fan des personnages, en particulier Sefia et Archer. Ces deux-là font face à leur destin avec courage et une détermination qui m'impressionne. A leur place, je suis quasi sûre que je serai partie me cacher dans un coin en espérant que le Destin m'oublie... ^^ Ils essayent de changer le cours de l'histoire mais quand leur destin les rattrape, ils le regardent en face et ne s'inclinent pas, ils se battent jusqu'au bout pour ce en quoi ils croient.

Je ne m'attendais vraiment pas à cette fin et pour le coup, je ne sais pas trop quoi en penser. Ma seule certitude est qu'elle a réussi à me faire pleurer. De joie ou de tristesse ? Sans doute un peu des deux mais je vous laisse le découvrir par vous même...

Je referme cette saga avec tristesse, je n'avais pas envie qu'elle se termine. Cela dit la boucle est bouclée et c'est chouette. J'espère que comme le laisse supposer l'auteure, on aura droit à d'autres histoires racontées par le Conteur...

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 23 avril 2019

"Vox" de Christina Dalcher

Synopsis :
Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…

Mon avis :
J'ai eu envie de lire ce roman dès le moment où j'en ai entendu parler pour la première fois. J'adore la couverture et le résumé était intriguant à souhait, il ne m'en fallait pas plus pour me décider à le lire. J'ai eu la chance de le recevoir en avant première, mais par manque de temps, il a trainé dans ma PAL. Je m'y suis mise dès que j'ai pu et je ne regrette pas, j'ai adoré !

Docteure en neuroscience, Jean McClellan est une pointure dans son domaine mais avec la mise en place d'un nouveau gouvernement, elle n'a plus droit à la parole comme toutes les femmes. Elles ne bénéficient que d'un quota de 100 mots par jour, au delà, les conséquences peuvent être terribles. Lorsque le frère du président fait une attaque, on "demande" à Jean de se pencher sur son cas en échange de la possibilité de s'affranchir du quota de mots pour sa fille et elle. Contrainte d'accepter, elle ne s'attendait pas à ce qu'elle allait découvrir en retrouvant sa voix...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré ce roman mais cette histoire fait franchement peur... Je ne sais pas où va le monde mais si on continue sur cette lancée, Vox risque de ne plus être une œuvre de fiction mais une prémonition. Cette dystopie fait froid dans le dos, voir la parole de femmes encore plus opprimée qu'en temps normal est terrifiant, tout peut basculer en une fraction de seconde. J'ai été révoltée par cette histoire du début à a fin, ce roman ne peut pas laisser indifférent.

J'ai beaucoup aimé les personnages mais plus particulièrement Jean et Sonia. Jean m'a impressionné par sa force et son courage. Elle est prête à tout pour que sa fille Sonia puisse retrouver sa voix. C'est d'ailleurs terrible de voir cette petite fille fière de ne pas avoir prononcé un seul mot de la journée parce qu'on l'a conditionné pour ça. Sa mère lui fait retirer son compte-mot dès qu'elle a "accepté" de s'occuper du frère du président mais le mal est fait, il lui faudra du temps pour recouvrer la parole.

La fin m'a énormément plu, elle a pris une tournure différente de ce que j'imaginais mais au final, je préfère. J'ai aimé le sacrifice de ce personnage que je n'arrivais pas à cerner et qui permet enfin de comprendre ses actes.

Je referme ce livre terrifiant et je sais que grâce à lui, quelque chose a changé en moi. La parole des femmes ne pas s'éteindre et pour celles et ceux qui en doute, cette histoire ne pourra que vous convaincre...

Merci aux Editions NiL  qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 avril 2019

"Blood Orange" de Harriet Tyce

Synopsis :
Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l'humilie tout autant qu'il se sert d'elle. Pourtant, Alison n'arrive pas à décrocher.
Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l'histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d'une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions...
Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?

Mon avis :
Aimant beaucoup les thrillers, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman qui m'intriguait et me tentait énormément. Par manque de temps, je n'ai pas pu m'y plonger aussi rapidement que je l'aurai voulu mais je m'y suis mise dès que j'ai pu. Je ne regrette pas, j'ai beaucoup aimé !

Alison est avocate et elle vient de décrocher sa première affaire de meurtre, une femme qui a poignardé son mari d'une quinzaine de coups de couteau. Plus les deux femmes s'entretiennent et plus Alison de rend compte que leurs vies se font écho...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. L'idée de départ est juste géniale : une avocate qui doit défendre une femme accusée de meurtre et qui se rend compte que leurs vies respectives se ressemblent sur pas mal de points. J'ai adoré suivre la prise de conscience d'Alison sur le fait qu'elle n'est pas maitresse de sa vie. Bien que ce soit de la fiction, ce roman aborde un sujet d'actualité dont on parle peu, et je trouve cela bien qu'on en parle dans un roman. J'espère que cette histoire permettra à des personnes dans la même situation que Madeleine et Alison de sortir du silence et les aidera à changer le cours de leur destin...

Je n'ai pas adhéré aux personnages, que ce soit Alison, Patrick ou Carl. Ils m'ont tous laissé indifférente, même si au final, on comprend mieux pourquoi Alison est comme ça. La seule qui m'a énormément plus, c'est Madeleine. Le courage de cette femme que la vie n'a pas épargné force le respect.

La fin ne m'a pas plus surprise que ça, j'avais deviné une grosse partie de la vérité depuis un moment. Pourtant, je ne m'attendais pas à de telles révélations. Comme quoi, bien que j'ai deviné le fin mot de l'histoire, il restait une part de mystère que je n'aurai jamais pu imaginer...

Ce thriller m'a énormément plu. Ce n'est pas le meilleur du genre, mais il fait son boulot et il le fait bien. J'espère que l'auteure n'en restera pas là et nous offrira d'autres histoires !
Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 16 avril 2019

"Trois contes très racontables" de Margaret Atwood

Synopsis :
Quand Margaret Atwood, l'auteure géniale de La Servante écarlate, se lance dans l'écriture de contes pour enfants, il y a peu de risques qu'on y croise les éternelles marâtres ou les princes charmants...

Ramsay en a marre du riz raboteux, des raviolis ridés et du rhinocéros à peine rosé ! Avec Ralph, le rat au nez rouge, ils décident de fuir leur résidence rectangulaire dans l'espoir d'un repas rafraîchissant (Ramsay le rustre et les Radis rugissants). Bob est abandonné par sa brunette de mère, tandis que Dorinda subit les brimades de distants parents. Quand un buffl e désorienté saute la barrière du jardin botanique, leur duo déjoue un drame (Bob le bileux et Dorinda la déprimée). Vanda a vu ses parents s'évaporer dans un vortex. Capturée par la veuve Vallop, elle ne s'avoue pas vaincue. Avec Vesley la viscache, mais aussi les orphelins Vilkinson, Vu et Vanapitai, elle va se venger de la vile veuve et échapper à ses lavages sans fin... (Vanda la vagabonde et la vertigineuse Laverie de la Veuve Vallop).

Mon avis :
J'ai découvert la plume de Margaret Atwood avec son roman Captive et j'avais beaucoup aimé. Lorsque l'on m'a proposé de découvrir ce recueil de contes pour enfants, je n'ai pas hésité un seul instant. Je me suis jetée dessus aussitôt arrivé dans ma boite aux lettres, mais cette lecture me laisse plus que perplexe...

Je n'ai pas retrouvé la plume de Margaret Atwood dans ces trois contes. Ces histoires n'ont ni queue ni tête et je n'y ai pas compris grand chose, je crois que je suis complètement passée à côté de cette lecture...

Même si je n'ai pas adhéré, je dois quand même tirer mon chapeau à l'auteure pour la prouesse d'écriture qu'elle a réalisé. Dans chaque conte, elle s'est imposée une lettre dominante. Ses mots commençaient pour la plupart par celle-ci et elle s'y est tenue, quitte à inventer de nouveaux mots. Cela donne quelque chose de bizarre, que perso je n'ai pas compris ni aimé, mais je salue la performance.

Autant je n'ai pas aimé les contes, autant j'ai adoré les illustrations de Dušan Petričić. Elles sont canons et apportent de la cohérence dans des contes qui n'en ont pas...

Bref, une lecture décevante mais malgré cela, je n'en tiens pas rigueur à l'auteure, j'ai hâte de pouvoir me replonger dans ses mots. Cela tombe bien, j'ai Graine de sorcière qui m'attend sagement dans ma PAL, en espérant que ce recueil ne soit qu'une erreur de parcours... ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 11 avril 2019

"Malgré nous..." de Claire Norton

Synopsis :
1988. Après avoir survécu à un terrible incendie en colonie de vacances, Théo, Maxime et Julien, 13 ans, se jurent une amitié indéfectible.
Le 1er juin 2009, le vol Rio-Paris s’écrase dans l’Atlantique. Parmi les passagers, Marine, l’épouse de Théo et la mère de leur fille Julie. Malgré la présence fidèle de Maxime et Julien, le jeune père de famille s’effondre. Très vite pourtant, des éléments troublants laissent planer un doute autour de la disparition de Marine. La jeune femme ne serait peut être pas montée à bord de l’avion. Est-elle toujours vivante ? Pourquoi Théo reste-il sans nouvelles ? Faut-il toujours faire confiance à ceux que l’on aime ?

Mon avis :
Ayant eu un gros coup de cœur pour le premier roman de l'auteure, j'avais hâte de pouvoir me replonger dans ses mots. Lorsque j'ai eu l'opportunité de pouvoir découvrir son nouveau roman en avant-première, je n'ai pas hésité un seul instant. Sans même lire le résumé, j'ai accepté. Comme j'avais d'autres choses à lire avant, je n'ai pas pu m'y mettre dès sa réception mais je n'ai pas pu résister bien longtemps... Dévoré en l'espace de quelques heures, j'ai beaucoup aimé !

Après avoir failli mourir lors de l'incendie de leur colonie de vacances à l'âge de 13 ans, Théo, Maxime et Julien deviennent inséparables. Près de 20 ans plus tard, Marine la femme de Théo et mère de sa fille disparait dans le crash du vol Rio-Paris. Ses fidèles amis le soutienne comme ils peuvent mais peu à peu, Théo sombre, jusqu'au moment où le doute sur la disparition de la jeune femme s'installe. Certains éléments laissent à penser qu'elle n'est pas montée dans l'avion. Si c'est le cas, est-elle toujours en vie ? Si oui, pourquoi ne donne t-elle pas signe de vie ? Théo est prêt à tout pour découvrir la vérité...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire ! Ce roman fait la part belle à l'amitié, la vraie amitié solide et indéfectible, celle qui est si difficile à trouver. Ce genre d'amitié fait rêver !
Ce que j'ai vraiment adoré avec ce roman, c'est que l'auteure nous mène en bateau du début à la fin. Elle nous entraine sur une piste, avant de nous emmener totalement à l'opposé. On ne sait jamais sur quel pied danser et pour le coup, on ne voit absolument rien venir. On se laisse juste porter là où l'auteure veut nous entrainer, et surprendre par les révélations finales.

Les personnages m'ont énormément plu, même si on doute d'eux à chaque instant. A un moment ou à un autre, je les ai tous trouvés louches avec l'impression qu'ils nous cachaient quelque chose. Je ne me suis pas vraiment trompée mais Claire Norton nous a une fois de plus laissé croire juste ce qu'elle voulait qu'on sache, que l'on devine.

La fin est juste brillante, je ne m'attendais absolument pas à ça. Je tire mon chapeau à l'auteure, elle nous a bien eu !

Même si j'ai moins aimé que son premier roman, Claire Norton confirme son talent avec cette seconde histoire ! Pas de doute, je lirai ses prochains romans avec très grand plaisir !


Je tiens encore une fois à remercier France Loisirs pour cette lecture !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 9 avril 2019

"Les cités des anciens, intégrale 1" de Robin Hobb

Synopsis :
Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons, sous la supervision de la dragonne Tintaglia, pour en émerger, transformés à leur tour en dragons, et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, inachevées, incapables de survivre seules sans l'aide des humains, qu'ils mettent tant à contribution pour les nourrir que les Marchands du Désert des Pluies décident de s'en débarrasser... Autour d'eux gravitent Thymara, jeune fille aux mains et aux pieds griffus et palmés, que ses parents n'auraient jamais dû laisser vivre ; Alise, prise entre un époux, riche Marchand qui la délaisse et la méprise, et sa passion des dragons ; et Leftrin, capitaine de vivenef à l'honnêteté élastique qui tombe sur une bille de bois-sorcier et choisit de la vendre au plus offrant malgré l'interdiction formelle qui pèse sur ce genre de commerce.

Mon avis :
J'ai découvert la plume de Robin Hobb avec sa saga L'assassin royal il y a maintenant plus de dix ans et j'en suis tombée sous le charme. Je n'avais pas eu l'occasion de découvrir d'autres de ses romans/sagas mais j'en avais terriblement envie. Quand cette saga est sortie en intégrale , j'ai découvert qu'elle parlait de dragons et si vous me suivez depuis un moment, vous devez savoir à quel point je les aime. Je ne pouvais vraiment pas passer à côté, d'autant plus qu'elle me permettait de me replonger dans l'univers et les mots de l'auteure. L'ayant eu pour Noël, je m'y suis mise dès que j'ai pu et je ne regrette pas, j'ai adoré !

Dans un monde où les dragons ont quasiment disparus, l'arrivée des serpents géants est un évènement exceptionnel. Ils doivent s'enfermer dans des cocons pour devenir les dragons qu'ils devaient être. Malheureusement, il ne sort de ses cocons que des créatures difformes incapables de survivre sans aide humaine. Rapidement, les Marchands du Désert des Pluies décident de les envoyer ailleurs. C'est ainsi que commence un long périple pour les dragons et leur escorte humaine à la recherche de la Cité des Anciens Kelsingra...

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Il m'a fallu du temps pour me remettre l'univers de Robin Hobb en tête, mais une fois que cela a été fait, j'ai pu profiter pleinement de ma lecture. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Quel plaisir de retrouver la plume et l'univers de Robin Hobb ! Je ne m'étais pas rendue compte d'à quel point ça m'avait manqué... Elle est toujours aussi forte pour nous embarquer dans son univers fantastique, elle peut tout écrire !
Ce que j'ai adoré avec cette première moitié de saga, c'est qu'elle nous montre des dragons loin d'être les splendides créatures que l'on s'attend à voir. Ici, les dragons ne sont que l'ombre des mythiques créatures fantastiques qu'ils sont censés être. On suit toute leur évolution, lente et douloureuse, et ainsi les voir devenir des dragons dignes de ce nom. J'ai été surprise par leur caractère, ils sont assez antipathiques, mais bon ma référence en matière de dragon est Krokmou alors forcément...


J'ai adoré la galerie de personnages que nous offre l'auteure. Outre les dragons, on découvre les habitants du Désert des Pluies, marqués par les stigmates de la région, qui accompagnent les dragons dans leur périple. Parmi eux, on trouve Thymara. Née avec des griffes, elle aurait du être abandonnée à la naissance mais son père n'a pas pu s'y résoudre. Ce petit bout de femme est impressionnant, j'admire sa force et son courage. Alise m'a également beaucoup plu. Cette petite bourgeoise coincée dans un mariage de convenance ne rêve que de partir à l'aventure pour étudier les dragons, ces êtres qui la fascine depuis des années. Elle prend enfin son destin en main et ça fait plaisir à voir. Et enfin Leftrin, le capitaine d'une vivenef prêt à tout pour s'enrichir mais qui au final révèle son grand cœur...

La fin nous laisse clairement sur notre faim. J'ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite et fin de cette saga. L'auteure ne peut pas nous laisser sur cette fin là, c'est complètement sadique !

Je n'en doutais pas, mais j'ai vraiment adoré cette première moitié de la saga Les cités des Anciens. Il me tarde de pouvoir m'y replonger et de découvrir la fin du périple de nos dragons et leurs gardiens !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 4 avril 2019

"Sur le toit de l'enfer" de Ilaria Tuti

Synopsis :
Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le cœur tendre, est appelée sur les lieux d'un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages... et ses vêtements ensanglantés.
Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s'en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois.
Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut...

Mon avis :
Depuis l'année dernière, je me replonge avec plaisir dans les romans policiers/thrillers et j'adore ça. Ce roman me faisait terriblement envie, j'ai totalement craqué sur sa couverture et son résumé. Par manque de temps, je n'ai pas pu le lire aussi rapidement sua je l'aurai voulu mais je m'y suis mise dès que j'ai pu. J'ai bien aimé cette histoire, mais je reste mitigée...

Le commissaire Battaglia est appelée sur les lieux où le corps d'un homme avec les yeux arrachés a été retrouvé. A côté du cadavre, un épouvantail a été fabriqué avec des branchages et les vêtements ensanglantés du mort. La commissaire en est persuadée, le tueur n'en restera pas là et frapera à nouveau et plus rapidement qu'on le croit. Teresa Battaglia est prête à tout pour l'arrêter mais ses problèmes de santé pourraient bien compromettre son enquête...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré l'intrigue de ce roman, elle est originale et bien écrite. Tout est calé au millimètre, même si on ne s'en rend pas compte sur le moment. Ce n'est qu'après coup que toutes les pièces du puzzle s'emboitent parfaitement. J'ai été bluffée par la puissance de l'intrigue, je n'ai absolument rien vu venir.

Si l'histoire en elle-même m'a emballé, les personnages m'ont laissé de marbre. Je ne me suis attachée à aucun d'entre eux, et encore moins à la commissaire Battaglia. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais malgré son caractère et sa maladie, je n'ai pas accroché. C'est dommage parce que sans empathie pour le personnage principal, cela m'empêche de profiter pleinement de histoire. Je sais que ce roman est le premier tome d'une saga policière mettant en scène la commissaire, mais comme je n'adhère pas à son personnage, je ne lirai pas les suivants, même si je risque de passer à côté d'histoires grandioses...

La fin m'a complètement retourné, je ne m'attendais absolument pas à ça. Je tire mon chapeau à l'auteure parce que son histoire est très bien ficelée et totalement novatrice !

Ce roman a été une très belle découverte, mais malgré une intrigue captivante, mon peu d'intérêt pour Teresa Battaglia me contraint à ne pas poursuivre cette saga. Par contre si l'auteure écrit d'autres histoires sans la commissaire, je les lirai avec grand plaisir !
Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 2 avril 2019

"Une drôle de fille" de Armel Job

Synopsis :
Rien de plus paisible que la Maison Borj, boulangerie d'une petite ville de province belge à la fin des années 1950. Un foyer sans histoire, deux adolescents charmants, un commerce florissant : les Borj ont tout pour être heureux. Avec générosité, ils acceptent de prendre Josée, une orpheline de guerre, en apprentissage. Une drôle de fille, cette Josée. Épileptique, pratiquement illettrée, mais pourvue d'un don d'autant plus émouvant qu'elle n'en a aucune conscience : elle chante divinement.
Comment imaginer qu'une jeune fille aussi innocente puisse devenir celle par qui le malheur et la ruine vont s'abattre, telle une tornade, sur cette famille en apparence si harmonieuse ?

Mon avis :
Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur, ni de ce roman, mais son résumé m'a tellement intrigué que je me suis laissée tenter. Je me suis plongée dedans avec délice, j'ai beaucoup aimé !

Depuis la fin de la guerre, l'Europe panse ses plaies et la Belgique ne fait pas exception. La Maison Borj, boulangerie d'une petite ville de province, est un commerce florissant tenu par une famille sans histoire. Lorsqu'on leur demande de prendre Josée, une orpheline de guerre, en apprentissage chez eux, ils hésitent mais finissent par accepter. Josée est étrange, un peu simple sur les bords, épileptique mais elle chante merveilleusement bien et elle n'a pas conscience de son talent. Sans le vouloir et sans comprendre pourquoi, Josée va semer la discorde dans cette famille d'apparence si parfaite...

Il m'a fallu un peu de temps pour entrer dans l'histoire, mais une fois embarquée, j'ai eu du mal à lâcher ce roman. La plume de l'auteur est agréable à lire, c'est bien écrit, fluide et prenant. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé cette histoire.Je trouve cela intéressant de voir un univers s'écrouler à cause d'un petit grain de sable, à savoir Josée dans cette histoire. En apparence, cette famille est parfaite et a tout pour être heureuse mais l'arrivée de Josée va mettre à mal ce fragile équilibre. Elle ne fait rien pour cela, elle ne comprend même pas ce qui se passe mais rien que sa présence chamboule leur petit monde, les faux-semblants tombent et sont révélés au grand jour. J'aime d'autant plus cette histoire qu'elle n'est pas complètement inventée. L'auteur nous conte l'histoire de sa famille, du côté paternel, même s'il a comblé les trous. On ne sait pas distinguer le vrai de l'inventé et je trouve cela brillant !

Je ne suis pas spécialement fan des personnages, mais pour le coup, on peut facilement s'identifier à eux, ils sont comme nous, ni plus, ni moins. Cette famille nous met face à notre propre bêtise, elle est le simple miroir de l'Humanité et je dois avouer que ça fait peur... Josée m'a fait de la peine. Elle ne comprend rien à ce qui se passe autour d'elle, tout s'écroule par sa faute même si elle n'en a pas conscience et que ce n'est absolument pas volontaire...

La fin ne m'a pas plus surprise que ça, je m'y attendais un peu mais franchement, je ne vois pas comment cela aurait pu finir autrement...

J'ai été plus qu'agréablement surprise par ce court roman, j'ai beaucoup aimé ! Si j'ai l'occasion de me replonger dans les mots de l'auteur, je le ferai sans aucune hésitation, c'est une certitude !
Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 1 avril 2019

Bilan lecture du mois de Mars 2019

Et voila, nous sommes déjà le premier du mois, il est maintenant temps de refaire le point sur mes lectures du mois passé !

Cliquez sur les couvertures pour lire mes avis
http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/une-drole-de-fille-de-armel-job.html http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/les-cites-des-anciens-integrale-1-de.html http://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.com/2019/04/malgre-nous-de-claire-norton.html


3 livres lus en Mars, pour un total de 1908 pages !


Côté acquisitions, des services presse, un troc et des achats d'occasion ce mois-ci... Je vous laisse découvrir tout ça !


Le cri de la terre de Sarah Lark (Achat occasion)
Vox de Christina Dalcher (Service Presse) EN COURS DE LECTURE
Le lectrice, tome 3 : Le conteur de Traci Chee (Service Presse)
Un palais d'épines et de roses, tome 1 de Sarah J. Maas (Troc)
Malgré nous... de Claire Norton (Service Presse) LU
Mauvaise influence de Linwood Barclay (Achat occasion)
Le destin d'Orïsha, tome 1 : De sang et de rage de Tomi Adeyemi (Service Presse)

7 nouveaux livres ont rejoint ma Bibliothèque ce mois-ci. Ma PAL papier est donc de 88 livres ! Espérons que j'arrive à la réduire encore plus dans les mois qui viennent...

Voila, c'est tout pour cette fois-ci !

Je vous retrouve très vite pour de nouveaux avis livresques.

Bisous les Copinautes !
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 28 mars 2019

"La cité du ciel, tome 1" de Amy Ewing

Synopsis :
Sera ne s'est jamais sentie à sa place parmi son peuple, les Céruléennes. Curieuse de tout, elle questionne sans cesse ses trois mères, sa meilleures amie Leela et même la Grande Prêtresse.
Elle attend aussi avec impatience le jour ou le cordon qui relie la Cité du Ciel au monde d'en dessous sera rompu, permettant aux Céruléennes de partir en quête d'une nouvelle planète d'attache.
Mais lorsque Sera est choisie comme sacrifice pour rompre le cordon, elle ne sait quoi ressentir. Pour sauver sa Cité et ses concitoyennes, elle doit se précipiter du bord du prix de sa vie.
Sauf que tout ne se passe pas comme prévu et qu'elle survit à sa chute, atterrissant en un lieu appelé Kaolin. Sera a entendu des histoires sur les humain qui y habitent et elle ne tarde pas à se rendre compte que les mises en garde de ses mères étaient justifiées.

Mon avis :
Ayant beaucoup aimé la première saga de l'auteure, je ne pouvais pas passer à côté de celle-ci, d'autant plus que je trouve la couverture absolument sublime. J'avais hâte de pouvoir m'y plonger et c'est ce que j'ai fait sans tarder lorsqu'il est arrivé dans ma boite aux lettres. Dévoré en l'espace de quelques heures, j'ai adoré !

Sera vit sur la Cité du Ciel, elle est Céruléenne. Cette cité est ancrée à une autre planète depuis des siècles par un cordon. Mère Soleil a décidé qu'il était temps de rompre le lien. Pour cela, une Céruléenne doit être sacrifiée et Sera a été désignée, c'est elle qui versera son sang pour le bien de la Communauté. A cette annonce, son monde s'écroule, elle ne veut pas mourir, mais elle sait que c'est son devoir. Elle va donc se jeter dans le vide, mais rien ne se passe comme prévu...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré cette histoire, tout m'a plu, que ce soit l'univers, l'intrigue ou les personnages. L'auteure nous offre une intrigue totalement inédite, très loin de ce que j'ai déjà pu lire auparavant. Dans cette Cité du Ciel, il n'y a que des femmes, des Céruléennes. Pour se reproduire, elles forment des triades et chacune des mères a un rôle très précis dans l'éducation de leur fille. J'ai beaucoup aimé l'idée d'une société exclusivement féminine que je trouve extrêmement novatrice, même si je dois avouer qu'on s'ennuierait sans les hommes...

J'ai beaucoup aimé les personnages, en particulier Sera. Cette jeune Céruléenne m'a impressionné par sa détermination et son courage. A sa place, je ne pense pas que j'aurai pris les choses aussi bien et je sais que j'aurai essayé de me défiler, je n'aurai pas été capable d'affronter mon destin...

La fin m'a beaucoup plu mais elle nous laisse clairement sur notre faim. J'ai hâte de pouvoir me plonger dans la suite et fin de cette histoire, je suis curieuse de savoir ce que l'auteure nous réserve.

Sans grande surprise, j'ai adoré ce premier tome et j'en redemande. Vivement la suite, même si je sens qu'il va falloir être patient...
Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 26 mars 2019

"Strong Girl Forever, tome 1 : Comment ne pas devenir cinglée" de Holly Bourne

Synopsis :
Dans le Club des Vieilles filles (comprendre : filles indépendantes et fières de l’être !), elles ont 17 ans et elles sont trois… Lottie, belle brune qui collectionne les garçons autant qu’elle les fait fuir par son intelligence. Amber, la pétulante rousse qui complexe de sa taille de girafe… et Evie. Evie a des crises d’angoisse qui l’obligent à se laver les mains 60 fois par jour et qui lui ont gâché la vie pendant des années. Aujourd’hui, elle ne rêve que d’une chose : devenir enfin « normale » ! Lycée, fêtes, copines… et un premier petit copain normal, est-ce trop demandé ?


Mon avis :
Ce roman, je n'en avais jamais entendu parler avant de le trouver dans ma boite aux lettres, mais il m'a tout de suite intrigué. J'étais tellement curieuse d'en savoir plus que je ne lui ai même pas laissé le temps de passer par la case PAL. Dévoré d'une seule traite, j'ai adoré !

Evie souffre de TOC et de crises d'angoisse, à tel point qu'elle a fini par péter les plombs. Enfin de retour, elle est prête à tout pour repartir sur de bonnes bases et reprend donc sa scolarité dans un nouveau lycée. Elle rêve d''être enfin "normale", d'aller au lycée et à des fêtes, d'avoir des copines et pourquoi pas un petit copain pour la première fois... Mais sa maladie n'est jamais loin et pourrait bien lui mettre des bâtons dans les roues...

Dèes les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Vraiment, j'ai été agréablement surprise par ce roman. Même s'il m'intriguait, je n'en attendais pas grand chose et je dois dire qu'il est mieux que tout ce que j'aurai pu imaginer. J'aime beaucoup les thèmes abordés dans ce roman, à savoir le féminisme, les premiers émois amoureux et les TOC. Ce roman est un hymne à la femme libre et indépendante, qui peut aimer sans devenir la "chose" de l'autre. Je trouve cela bien et important que ces thèmes et cette vision de la femme soient abordés dans un roman jeunesse, c'est grâce à ce genre de romans que les mœurs de notre société finiront par évoluer dans le bon sens.

Je suis complètement fan des personnages, j'adore les membres du Club des Vieilles Filles. Dans ce premier tome, on s'intéresse surtout à Evie. Cette jeune femme m'a impressionné par sa force et son courage. Malgré les épreuves qu'elle traverse, elle continue de se battre pour atteindre ses objectifs, cela force le respect. En ce qui concerne Lottie et Amber, on ne sait pas grand chose d'elles au final, mais je suis curieuse d'en savoir plus grâce aux prochains tomes.

J'ai beaucoup aimé la fin, elle conclue parfaitement ce premier tome et donne envie de se plonger dans la suite. Je ne pouvais pas espérer mieux.

Ce premier tome m'a totalement conquise et j'ai hâte de pouvoir me replonger dans les aventures du Club des Vieilles Filles ! D'ailleurs, je crois que je vais de ce pas me fabriquer une carte de membre en attendant la sortie de la suite ! ;)


Merci aux Editions Nathan qui m'ont permis de découvrir ce roman !  
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 21 mars 2019

"Le secret de l'inventeur, tome 3 : Le pari du traître" de Andrea Cremer

Synopsis :
Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Enfant de la Résistance, Charlotte, seize ans, ne rêve que d’une chose : prendre part au combat, comme ses parents avant elle, et mettre fin à la domination implacable de l’Empire. Pourtant, quand sonne enfin l’heure pour elle de faire ses preuves et de rejoindre sa mère dans la lutte, son monde bascule… et emporte avec lui toutes ses certitudes. Car les rebelles, qui n’hésitent pas à sacrifier des vies au nom de la cause, semblent attendre le même dévouement de la part de leurs nouvelles recrues. Or le prix à payer est décidément trop lourd pour Charlotte. Mise au pied du mur, elle choisit de protéger ceux qu’elle aime et prend la fuite.

Traître à son pays, ennemie de l’Empire, la jeune insoumise se lance alors dans une course folle pour échapper à ses adversaires, suivie de Jack, pour qui ses sentiments sont toujours aussi troubles. Pourtant, Charlotte ne peut se résoudre à abandonner complètement la rébellion. D’autant que les indices s’accumulent : une taupe se cache au cœur de l’organisation, la jeune fille en est certaine. Épaulée par Grave, Linnet, l’indéchiffrable capitaine Sang d’Acier et les mystérieux Lord et Lady Ott, Charlotte est bien décidée à démasquer l’espion… Mais comment sauver la Résistance du désastre quand on se trouve soi-même au cœur de la tourmente ?


Mon avis :
Cette saga, je l'aime bien mais le second tome m'avait franchement déçu. Du coup, j'étais un peu moins curieuse de connaitre la suite et fin de cette intrigue, ne sachant pas ce que ça allait donner. J'avais prévu de le lire rapidement, histoire de m'en "débarrasser" mais avec la reprise du boulot, j'ai peiné à retrouver mon rythme de lecture. Pourtant dès que j'ai pu, je m'y suis remise. Honnêtement, je ne regrette pas, ce troisième et dernier tome est top, bien meilleur que son prédécesseur !

Pour protéger ceux qu'elle aime, Charlotte a du faire un choix difficile, celui de fuir. Pourtant, elle ne peut pas complètement tourner le dos à la Résistance, malgré ce qu'elle sait maintenant d'eux. Lorsqu'elle apprend qu'une taupe se cache au cœur de l'organisation, Charlotte est bien décidée à démasquer l'espion avec l'aide de ses amis. Mais lorsque l'on est soi-même dans la tourmente, il est difficile de mener ses projets à bien...

Dès les premières pages, j'ai de nouveau été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et pleins de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Ce troisième tome m'a définitivement réconcilié avec cette saga. Autant le second tome m'avait semblé poussif et lent, autant celui-ci ne nous laisse aucun répit. Tout s'enchaine, l'auteure nous entraine dans une direction avant de nous entrainer totalement à l'opposé, on ne sait plus sur quel pied danser... J'aime toujours autant ce style de roman basé sur la suprématie des machines dans un monde alternatif. Cette saga reprend tous les codes steampunk sans être centrée sur les machines et ça j'adore, c'est l'équilibre parfait !

J'aime toujours autant les personnages, en particulier Charlotte et Grave. J'ai souvent eu envie de secouer Charlotte pour lui remettre les idées en place. Je ne suis pas toujours d'accord avec ses choix, mais elle les prend toujours pour une bonne raison, celle de protéger les gens qu'elle aime et je trouve que c'est une putain de bonne raison ! ^^ Grave est sans conteste mon préféré, il est extrêmement touchant et vulnérable bien que son corps soit solide comme un roc. J'adore cette ambivalence chez lui, c'est ce qui le rend si attachant !

J'ai beaucoup aimé ce dénouement, je le trouve parfait ! Je ne pouvais pas espérer mieux, toutes les pièces s'emboitent parfaitement. Chaque personnage a la fin qu'il mérite et je trouve ça plutôt chouette !

Je referme cette saga conquise bien que le second tome ne m'ait pas totalement convaincue. C'est une saga comme je les aime et j'en garderai un bon souvenir !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 19 mars 2019

"Le mari de la harpiste" de Laurent Bénégui

Synopsis :
Vous êtes-vous déjà approché d'une harpe ? L'instrument est magnifique, mélodieux, mais n'entre pas dans les ascenseurs, ne supporte ni le froid ni le chaud, coûte plus cher qu'une voiture, a plus de cordes qu'un régiment d'archers, plus de pédales qu'un peloton de cyclistes, et si vous n'en jouez pas tous les jours, vous perdez vos doigts. En toute franchise, une harpe, c'est le bazar dans votre vie. Mon problème, c'est que je suis tombé amoureux d'une harpiste...

Mon avis :
Je ne connaissais cet auteur que de nom mais j'en entendais beaucoup de bien. Lorsque j'ai découvert le résumé de son nouveau roman, j'ai tout de suite su qu'il fallait que je le lise et qu'il serait ma première plongée dans l'univers de l'auteur. J'étais tellement curieuse d'en savoir plus que je ne lui ai pas laissé le temps de passer par la case PAL, je me suis jetée dessus dès son arrivée dans ma boite aux lettres. Je ne regrette absolument pas de m'être laissée tenter, j'ai beaucoup aimé !

Lorsque Basile a rencontré Charlie pour la première fois, il a tout de suite su qu'elle serait la femme de sa vie. Par contre, il ne se doutait pas qu'il serait obligé de la partager avec un adversaire de taille, sa harpe...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteur est très agréable à lire. C'est bien écrit, fluide et prenant. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment passé un très bon moment avec ce court roman contemporain ! L'auteur revisite l'éternel triangle amoureux à sa façon et de manière plus qu'originale, le troisième protagoniste n'est autre qu'une harpe. Charlie est harpiste et ses harpes sont toute sa vie. Basile est obligé de composer avec les contraintes inhérentes à cet instrument qui prend beaucoup de place dans leur vie de couple. Du coup, par moment, il peine à trouver sa place, tellement le quotidien de Charlie tourne autour de sa précieuse collection de harpes. J'ai appris beaucoup de choses sur cet instrument que l'on croise peu souvent et franchement, je ne pensais pas qu'il était aussi complexe.

Les personnages m'ont énormément plu, mais mon préféré reste Basile. Il est prêt à tout pour rendre Charlie heureuse et si pour la rendre heureuse, il doit se mettre un peu en retrait et prendre soin d'un instrument qu'il aime autant qu'il déteste, il le fait de bon cœur. Je trouve cela absolument touchant et magnifique, ça fait rêver un amour aussi inconditionnel ! Charlie ne vit que pour son instrument et oublie parfois l'homme qui partage sa vie, mais ce n'est pas volontaire et quand elle s'en rend compte, elle sait aussi prendre du temps rien que pour eux.

La fin est juste magnifique ! Je ne m'attendais pas à ça, mais je ne pouvais pas espérer une meilleure fin même si ce n'est pas un happy-end éclatant. Ce dénouement me touche d'autant plus par son réalisme et la beauté du message qu'il véhicule, c'était parfaitement parfait !

Je ne connaissais Laurent Bénégui que de nom mais ma première expérience avec ses mots est une vraie réussite !  Je suis complètement sous le charme et j'espère avoir l'occasion de me replonger à nouveau dans ses mots dans le futur !


Merci aux Editions Julliard  qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 14 mars 2019

"Les Aventures de Donovan S. : Le boucher qui était à deux doigts de conquérir le monde" de Virginie Nuyen

Synopsis :
La boucherie de Donovan S., c'est toute une histoire. Chez lui, on ne découpe pas la viande – on la sublime, car elle a un superpouvoir : quiconque la goûte ne peut plus s'en passer. On ne choisit pas un morceau : on assiste au ballet des couteaux tranchants et caressants avec distinction. Car Donovan S. n'est pas un mortel comme les autres : en un tour de bras, ce gourou du steak envoûte clients et collaborateurs.

Mon avis :
Lorsque j'ai entendu parler de ce roman pour la première fois, j'ai tout de suite eu envie d'en savoir plus. Le résumé m'intriguait, il me faisait fortement penser au roman de David Safier Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak haché que j'avais beaucoup aimé. Du coup, quand il est arrivé dans ma boite aux lettres, j'étais tellement curieuse que je ne lui ai pas laissé le temps de passer par la case PAL. Ce roman est très rapide à lire, mais il me laisse perplexe...

Donovan S., boucher de métier, a un vrai don : il peut sublimer une viande rien qu'en la touchant, rendant accro tous ceux qui ont la chance de pouvoir y goûter. Aidé de ses assistantes, il décide de partir à la conquête du monde, mais sa folie pourrait bien causer sa perte...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire, même si je n'ai pas adhéré au style de l'auteure. Malgré ça, ce roman se lit vite et bien mais il ne me laissera pas un souvenir impérissable...

Honnêtement, je m'attendais à autre chose et pour le coup, je ne sais pas quoi penser de ce roman. L'idée de départ était bonne mais je ne suis pas fan de ce qu'en a fait l'auteure. C'est trop fouillis, on s'y perd, ça part dans tous les sens...

Je n'ai pas adhéré aux personnages non plus. Que ce soit la narratrice, Donovan S., ou tous les autres (vaches comprises), ils me sortaient par les yeux. J'avais envie de les secouer un bon coup pour leur remettre les idées en place et qu'ils se comportent enfin en adultes responsables...

La fin ne m'a pas plus emballée que ça. J'ai refermé ce court roman en me disant "tout ça pour ça" etje trouve cela dommage. Pour moi, c'est un flop, alors que cette lecture aurait pu être au top...
Merci aux Editions NiL  qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 12 mars 2019

"Nos plus belles étincelles" de Jamie McGuire

Synopsis :
On n'oublie jamais son premier amour
Depuis qu'il a croisé son sourire mélancolique derrière l'objectif de son appareil photo deux ans plus tôt, Elliott n'a jamais cessé d'aimer Catherine. Pourtant, la même année, il a été obligé de quitter la ville, la laissant seule au moment où elle avait le plus besoin de lui...
Aujourd'hui, Elliott rentre enfin et il est bien décidé à reprendre le fil de cette histoire d'amour qu'il n'a jamais oubliée. Mais Catherine ne lui a pas pardonné son départ, et le secret qui pèse sur elle pourrait étouffer à tout jamais l'étincelle de leur amour.


Mon avis :
Jamie McGuire fait partie de ces auteurs dont je me procure les livres les yeux fermés parce que je sais que je ne serai pas déçue. Celui-ci n'a pas fait exception, il m'a fait de l’œil dès que j'en ai entendu parler et comme j'ai eu la chance de pouvoir le recevoir avant sa sortie, je n'ai pas pu résister bien longtemps à la tentation une fois que ma binôme était dispo pour notre lecture commune. Sans grande surprise, j'ai une nouvelle fois adoré, Jamie McGuire confirme avec brio son statut d'auteure incontournable !

Elliott est amoureux de Catherine depuis la première fois où il l'a vu à l'âge de 11 ans, même si elle ignorait tout de son existence. Quatre ans plus tard, ils vont enfin faire officiellement connaissance et devenir les meilleurs amis du monde. Pourtant, lorsque Catherine traverse la pire épreuve de sa vie, Elliott est contraint de partir sans même lui dire au revoir. La jeune femme lui en veut énormément et lorsqu'il revient après deux ans de silence, elle ne sait pas si elle sera capable de lui pardonner. Mais Elliott est un jeune homme plein de ressources et va tout faire pour avoir droit à une seconde chance...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de Jamie McGuire est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et surprenant. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Quel plaisir de pouvoir se replonger dans les mots de Jamie McGuire, c'est toujours un vrai régal ! Comme à chaque fois, elle arrive à nous surprendre. Elle nous laisse présager d'une "banale" romance, nous balade dans cette mignonne histoire avant de nous infliger le coup de grâce qui retourne toute l'intrigue. On ne s'y attend jamais, on ne voit absolument rien venir mais elle y arrive à chaque fois ! Jamie McGuire est vraiment une valeur sûre, capable de tout écrire. Elle parlerait de l'annuaire, cela nous passionnerait tout autant que ses romans !

Je suis complètement fan de la galerie de personnages que nous propose l'auteure. Catherine et Elliott sont mignons comme tout. Dans leur couple, c'est clairement Catherine qui mène la danse. Elliott est tellement fou amoureux d'elle qu'il est prêt à tout pour elle, c'est beau et ça donne envie...
Très rapidement, on se rend compte que Catherine cache quelque chose, mais franchement, je ne m'attendais pas à ça...

La révélation finale est totalement bluffante, je ne l'ai absolument pas vu venir ! Pour le coup, l'auteure m'a mené en bateau du début à la fin. J'aimais déjà cette histoire, mais ce retournement de situation incroyable la transforme en coup de ♥ ! Cette fin est juste parfaite, même si elle nous laisse encore avec des questions sans réponse. Serait-ce le signe qu'un suite est en préparation ou l'auteure juge t-elle que ce ne sont que des détails sans importance dans son intrigue? Aucune idée mais je suis curieuse d'en savoir plus !

Cette histoire est un vrai coup de ♥ comme cela faisait longtemps que je n'en avais pas eu ! Je suis ravie que cela soit grâce à cette auteure que j'aime tant ! Tout cela me donne envie de me plonger dans ses romans qui m'attendent sagement dans ma PAL !


J'ai eu le plaisir de partager cette lecture avec ma Copinaute Marion ! Pour découvrir ce qu'elle en a pensé, c'est par là-bas que ça se passe !


Merci aux Editions Michel Lafon et en particulier à Camille qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !