vendredi 18 septembre 2020

"Le garçon du sous-sol" de Katherine Marsh

Synopsis :
Max, 13 ans, a quitté à contrecœur les États-Unis pour suivre sa famille à Bruxelles. Quand il découvre un jeune réfugié syrien, Ahmed, caché dans le sous-sol de sa nouvelle maison, il décide de l'aider sans en parler à ses parents.
L'amitié entre les deux garçons grandit au fil des jours, mais avec les attentats terroristes de 2015, les contrôles policiers sont renforcés et Ahmed risque à tout moment d' être arrêté et renvoyé en Syrie. Avec l'aide de ses camarades, Max va tout faire pour éviter ce drame.

Mon avis :
Dès sa sortie, ce roman m'intriguait. Le résumé semblait prometteur et j'avais très envie de le lire. Il traînait dans ma PAL depuis quelques temps déjà lorsque nous avons été confiné à cause du coronavirus. Cette période particulière me semblait idéal pour découvrir ce roman qui faisait, d'une certaine manière, écho à notre quotidien. Malheureusement, j'ai eu énormément de mal avec ce roman, ce n'était finalement pas une si bonne idée de le lire à ce moment-là...

Max vient juste d'arriver à Bruxelles avec sa famille. Du haut de ses 13 ans, il déteste sa vie : il est loin de chez lui, il doit faire sa rentrée dans une école française alors qu'il ne maîtrise que quelques mots dans cette langue, ses parents ont décidé de le faire redoubler sa sixième, et tout ça sans même lui dire. Il pense que cela ne pouvait pas être pire lorsqu'il tombe nez à nez avec Ahmed, un jeune réfugié syrien dans le sous-sol de leur nouvelle maison. Sans trop savoir pourquoi, il décide de garder ce secret et de tout faire pour l'aider, quitte à se mettre lui aussi en danger...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. C'est bien écrit et prenant, les pages se tournent toutes seules.

Le souci que j'ai eu avec ce roman est en fait du au contexte dans lequel je l'ai lu. J'étais confinée seule, sans animal ni extérieur et lire cette histoire d'un réfugié lui aussi "confiné" m'a mise mal à l'aise. J'avais l'impression de comparer nos situation et de les mettre au même niveau alors que sa situation était nettement plus catastrophique que la mienne. J'avais beau aimer l'histoire et avoir envie d'en connaître le dénouement, je n'arrivais pas à lire plus d'un ou deux chapitres à chaque fois. J'ai mis plusieurs semaines pour le lire et je le regrette parce que c'est vraiment un chouette roman mais ce n'était ni la bonne lecture, ni le bon moment...

Je suis vraiment passée à côté de cette lecture et c'est vraiment dommage. Ce roman mérite tellement mieux que l'accueil que je lui ai réservé...



Je tiens encore une fois à remercier France Loisirs pour cette lecture !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 16 septembre 2020

"Histoires de fantômes du Japon" de Benjamin Lacombe et Lafcadio Hearn

Synopsis :
Fasciné par le Japon - son art, sa culture et ses paysages - depuis ses plus tendres années, Benjamin Lacombe a souhaité illustrer Fantômes du Japon, un recueil d'histoires imprégnées du folklore japonais, recueillies par Lafcadio Hearn. Cet écrivain irlandais a été l'un des premiers occidentaux à obtenir la nationalité japonaise. Il est connu pour avoir sillonné les provinces de ce pays, recueilli et mis par écrit les contes et légendes de fantômes japonais. Pour cet ouvrage, Benjamin a choisi d'illustrer un panel de bestiaire large et diversifié ; une diversité qu'il était essentiel pour lui de laisser transparaître dans un traitement graphique différent pour chaque histoire. En fin de livre, la création de jeux, inspirés de jeux anciens, offre la possibilité de raconter sa propre légende de yôkai. Un hommage de toute splendeur, au ton juste.
 
 
Mon avis : 
Étant une grande fan du travail de Benjamin Lacombe, je ne pouvais pas passer à côté de ce nouveau livre. Même si je suis plus mitigée sur ce livre que sur les précédents illustrés par Benjamin Lacombe, j'ai bien aimé.

Ce livre regroupe différents contes et légendes sur les fantômes du Japon. Dans l'ensemble, ces histoires m'ont bien plu mais je suis passée carrément à côté de certaines d'entre elles.

Les illustrations de Benjamin Lacombe sont toujours aussi magnifiques et réussies. Elles collent parfaitement aux histoires et apportent un vrai plus.

Ce livre est vraiment un très bel objet, et même s'il n'est pas mon préféré, il trône fièrement dans ma bibliothèque en compagnie des autres publications de l'illustrateur.

Pour ma part, ce sont plus les illustrations qui m'ont séduite que les contes mais un vrai fan du Japon devrait adorer découvrir ces légendes issues du folklore japonais.

Amateur de belles illustrations, fan du travail de Benjamin Lacombe de la culture japonaise, tout le monde y trouvera son compte !

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 14 septembre 2020

"James et Talia" de Béatrice Shalit

Synopsis :
Rue La Fayette, à Paris, au fond d’un jardin, s’élève un charmant hôtel particulier un peu décati que ses habitants nomment affectueusement la « Roulotte ». Annette Rahbani et son mari Maurice en sont les heureux propriétaires. Ils y accueillent quelques résidents farfelus : un retraité sans ressources, une actrice dont la carrière stagne, un jeune peintre amateur de poker, une Afghane sans papiers et un mystérieux Libanais qui paye sans rechigner un loyer conséquent.
La dernière venue, une jeune Israélienne prénommée Talia, s’est installée là dans un but bien précis. Son arrivée va provoquer une cascade d’événements cocasses ou dramatiques. James, le chat de la maison, ne perd pas une miette de ces imbroglios qu’il raconte avec délectation.

Mon avis :
Lorsque  j'ai découvert le résumé de ce roman pour la première fois, il m'a tout de suite donné envie d'en savoir plus. Moi qui adore les histoires de secret de famille, cette histoire était faite pour moi. Dévoré en l'espace de quelques jours, j'ai beaucoup aimé même si j'aurais préféré que James intervienne beaucoup plus...
 
La  venue de Talia dans l'hôtel particulier de la rue Lafayette n'a rien d'un hasard. Son arrivée va provoquer un enchaînement d'événements plus ou moins dramatiques. James, le chat de la résidence nous raconte cette histoire peu commune.
 
J'ai beaucoup aimé le début de ce roman. C'est James qui fait les présentations. Ses interventions dans le récit, c'est vraiment ce que j'ai préféré dans cette histoire. Il est toujours dans la bienveillance, mais ses réflexions sont très drôles.
 
L'histoire est sympathique, même si parfois, je trouvais qu'elle traînait un peu en longueur, sans doute un petit manque de rythme.

L'auteure nous offre une galerie de personnages hauts en couleurs, je les ai tous beaucoup aimé, mais mon préféré reste James.
 
Ce court roman est une jolie fresque "familiale" qui résume parfaitement la complexité de notre société actuelle avec ses bons comme ses mauvais côtés. Bref, une très jolie découverte.
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 11 septembre 2020

"La Faucheuse, tome 3 : Le glas" de Neal Shusterman

Synopsis :
Dans un monde qui a conquis la mort, l'humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ?
Le sinistre maître Goddard se prépare à prendre le pouvoir suprême sur la communauté des faucheurs. Seul celui qu'on nomme " le glas " pourrait faire basculer l'humanité du côté de la vie...

Mon avis :
Ayant adoré les deux premiers opus de cette saga, j'avais hâte de pouvoir découvrir ce troisième et dernier tome. Il me faisait terriblement envie et bien que j'étais déjà en panne de lecture à ce moment-là, je ne lui ai pas laissé le temps de traîner dans ma PAL. Sans grande surprise, j'ai beaucoup aimé !

Alors qu'Endura vient de sombrer, Maître Goddard en profite pour s'autoproclamer Serpe Suprême. Son investiture est loin de faire l'unanimité, il n'y a que le "Glas" qui puisse remettre l'humanité sur le droit chemin...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable à lire. C'est bien écrit, fluide, prenant, addictif et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaître le fin mot de l'histoire.

Cette saga fait vraiment partie de mes préférées et ce troisième tome ne fait que confirmer ce constat. Il n'a vraiment rien à envier à ses prédécesseurs. L'intrigue suit son cours et se conclut de la meilleure des façons. Je ne pouvais pas espérer mieux !

Mon seul regret est de dire au revoir aux personnages que j'ai adoré tout au long de cette saga. Je suis triste de les laisser...

Je suis super curieuse vis-à-vis de l'adaptation ciné qui est en cours. J'espère juste qu'elle restera fidèle à l'histoire de Neal Shusterman et qu'elle sera à la hauteur de nos attentes. Mais vu la qualité de l' œuvre de départ, je ne me fais pas trop de souci... ^^

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 9 septembre 2020

"Le passé devant soi" de Carine Estrade

Synopsis :
Un peu dépassée depuis qu'elle s'est séparée de son mari, Louise Lambert embauche Thomas pour s'occuper de ses enfants et effectuer quelques travaux. Depuis l'arrivée du jeune homme, tout le monde semble plus épanoui, mais Thomas reste mystérieux sur son passé. Ce dernier aurait-il un lien avec cette famille ? Thomas aura-t-il le courage de s'offrir une deuxième chance ?

Mon avis :
Étant une grande fan d'histoires qui tournent autour de secrets de famille, ce roman me tentait particulièrement. J'étais vraiment curieuse d'en savoir plus. Je me suis plongée dedans très rapidement et j'ai beaucoup aimé !

Louise vit avec sa mère et ses deux enfants dans une grande maison d'apparence chic mais qui nécessite beaucoup d'entretien. C'est pour l'aider avec les enfants et la maison qu'elle décide d'embaucher Thomas, contre l'avis de sa mère. Très vite, ils deviennent complice mais Thomas semble porter un lourd secret. Et si son arrivée dans cette maison n'était pas le fruit du hasard ?

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est plutôt agréable à lire. C'est bien écrit et prenant. Les pages se tournent avec facilité, tellement on a envie de découvrir le secret de Thomas...

L'histoire est vraiment sympa et bien menée, on y croit sans problème. Je tire mon chapeau à l'auteure parce que je n'aurais jamais pu deviner le secret de Thomas.

Pour le coup, son histoire est hyper touchante, on a mal pour lui et on comprend sans problème pourquoi il s'est "infiltré" chez les Lambert. En parallèle de ce secret, j'ai beaucoup aimé les romances présentes dans ce roman. Elles sont toutes en douceur, et j'avoue que cela fait rêver l'éternelle célibataire et grande romantique que je suis.

Si j'ai beaucoup aimé le dénouement, je le trouve néanmoins un peu rapide. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur "l'après révélation" mais je comprends tout à fait l'envie de l'auteure à ce sujet.
 
Je ne peux que vous recommander ce roman. Amateur de secrets de famille, vous allez adorer !


Je tiens encore une fois à remercier France Loisirs pour cette lecture !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 7 septembre 2020

"Revenir pour mourir" de Jennifer L. Armentrout

Synopsis :
Après dix ans d’absence, Sasha revient dans sa ville natale de Virginie. Elle y retrouve sa mère, ses amis d’enfance et ses repères. Mais dès ses premiers jours de travail dans l’auberge familiale, elle se sent observée, menacée. Ce retour aux sources tourne vite au cauchemar pour celle qui a fait la une des journaux locaux des années auparavant… car Sasha est la seule rescapée d’un tueur en série connu sous le nom du Marié.
Alors que son amour de jeunesse, devenu agent fédéral, réapparaît dans sa vie et jure de la protéger, des jeunes femmes commencent à disparaître, comme à l’époque de son enlèvement et, dans l’ombre, quelqu’un guette la première erreur de Sasha pour s’assurer qu’il s’agira de sa dernière…
 
 
Mon avis :
Jennifer L. Armentrout est une auteure que j'aime beaucoup et je sais que je ne serai pas déçue par une de ses histoires. Ce nouveau roman me faisait terriblement envie. Malgré mon rythme de lecture toujours assez peu soutenu, je m'y suis mise rapidement. Ma lecture a traîné en longueur (quasiment 1 mois) mais j'ai vraiment adoré !

Sacha a échappé de peu au Marié, un tueur en série dont elle a été la seule survivante. Ne pouvant par rester dans sa ville natale qui a été le lieu de son cauchemar, elle décide de partir, laissant derrière elle sa mère, ses amis et son petit ami de l'époque. Dix ans plus tard, elle décide de reprendre le cours de sa vie et de revenir chez elle. Mais très vite, d'étranges événements se produisent autour d'elle et des femmes disparaissent à nouveau. Le Marié étant mort, qui peut lui en vouloir au point de lui faire regretter d'être vivante ?

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaître le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré ce roman. Il mêle tout ce que j'aime : de la romance, du suspense et des rebondissements. C'est encore une une fois une réussite, mais je n'en attendais pas moins venant de l'auteure. J'ai mis énormément de temps à le lire, pas parce qu'il ne me plaisait pas (au contraire) mais surtout parce que l'envie de lire en général me manque. Depuis plusieurs mois maintenant, je peine à m'y remettre alors que cela me manque au plus haut point...
 
Je suis fan des personnages. J'admire la force et le courage de Sacha et je crois que je suis tombée amoureuse de Cole... ^^
 
La fin est juste géniale. Même si j'avais un petit doute concernant l'identité du coupable, la révélation m'a quand même surprise. Ce dénouement est brillant !
 
Sans grande surprise, j'ai adoré ce nouveau roman de Jennifer L. Armentrout.  Elle fait partie de mes valeurs sûres et cette histoire ne fait que le confirmer ! Je ne peux que vous le recommander !


Je tiens encore une fois à remercier France Loisirs pour cette lecture !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 3 septembre 2020

"Les fleurs de l'ombre" de Tatiana de Rosnay

Synopsis :
La romancière Clarissa Katsef quitte son mari à la suite d’une découverte qui l’a profondément bouleversée et peine à trouver un nouveau toit. La chance semble tourner lorsqu’elle est admise, contre toute attente, dans la très convoitée résidence pour artistes CASA. Mais est-ce vraiment une chance ?
Après quelques jours passés dans son superbe appartement, au huitième étage d’un immeuble ultramoderne, elle éprouve un malaise diffus, le sentiment d’être observée en permanence. Ses nuits sont agitées, des traumatismes passés reviennent la hanter.
Qui se cache derrière CASA, projet à visée philanthropique ? Que veut vraiment ce « bienfaiteur » ? Affaiblie par le drame qui a fait imploser son mariage, tenaillée par le doute, Clarissa s’interroge.
A-t-elle raison de se méfier ou cède-t-elle à la paranoïa, victime d’une imagination beaucoup trop fertile ?

Mon avis :
Tatiana de Rosnay est une auteure dont j'entends beaucoup parler mais dont je n'ai eu l'occasion de lire qu'un seul roman. Celui-ci me tentait énormément, à tel point que je ne lui ai pas laissé le temps de traîner dans ma PAL. Malheureusement, malgré une bonne idée de départ, je n'ai pas du tout accroché à son "dénouement"...

Clarissa Katsef, auteure à succès qui peine à retrouver l'inspiration, vient d'emménager dans une résidence pour artistes flambant neuve. Alors que cette idée de foyer artistique la ravie, une sensation de malaise ne la quitte pas. Elle se sent observée chez elle et d'étranges phénomènes se produisent. Après tout, que sait-elle de cette société qui lui loue son appartement de rêve ?

J'ai eu du mal à accrocher à l'histoire, mais au fur et à mesure de l'avancée de l'intrigue, je m'y suis laissée prendre. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire, c'est bien écrit et très prenant. 

L'idée de départ de cette histoire m'a beaucoup plu mais je ne suis pas fan de ce qu'en a fait l'auteure, parce qu'elle nous laisse sur notre faim. Pour moi, l'intrigue commençait à être vraiment intéressante au moment même où l'auteure a clôturé son histoire. Elle nous laisse avec beaucoup de questions sans réponse, comme si cette histoire n'était pas finie. Cela me donne l'impression que l'auteure a écrit une partie de son histoire, l'a mise de côté pour faire autre chose et quelqu'un a pris le manuscrit inachevé pour le publier tel quel, c'est assez déroutant comme sensation, surtout que ce roman aurait pu être sensationnel vu son sujet et la façon dont il était abordé... Je trouve cela vraiment dommage.

Pour le coup, cette histoire est décevante, je m'attendais à autre chose... Malgré cela, je pense que ce roman ne sera pas le dernier Tatiana de Rosnay que je lirai, il semble juste être une erreur de parcours.

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 1 septembre 2020

Bilan lecture du mois de Août 2020


Et voila, nous sommes déjà le premier du mois, il est maintenant temps de refaire le point sur mes lectures du mois passé !

Cliquez sur les couvertures pour lire mes avis

3 livres lus en Août, pour un total de 585 pages !



Côté acquisitions, des services presse et des achats d'occasion ce mois-ci... Je vous laisse découvrir tout ça !


Trois vœux de Liane Moriarty (Cadeau)
La magie de Paris, intégrale de Olivier Gay (Cadeau)


2 nouveaux livres ont rejoint ma Bibliothèque ce mois-ci. Ma PAL papier est donc de 126 livres ! Espérons que j'arrive à la réduire dans les mois qui viennent...

Voila, c'est tout pour cette fois-ci !

Je vous retrouve très vite pour de nouveaux avis livresques.

Bisous les Copinautes !
 
Rendez-vous sur Hellocoton !