vendredi 17 août 2018

"Francesca, empoisonneuse à la cour des Borgia" de Sara Poole

Synopsis :
Rome, été 1492. Une époque troublée pour la chrétienté, qui s'est rendue coupable quelques mois auparavant de promulguer l'édit décrétant l'expulsion de tous les Juifs d'Espagne. Mais la cité éternelle s'émeut moins de leur sort que de celui du pape, Innocent VIII, dont on dit qu'il est mourant. Cette nouvelle attise pourtant davantage les ambitions qu'elle ne suscite la prière.
Au service de la famille des Borgia depuis toujours, Francesca apprend la mort de son père (l'empoisonneur attitré de la famille) dans des circonstances douteuses. Commence alors pour elle une quête de vengeance, qui la pousse à prendre la suite de son père.
Ses recherches vont lui faire découvrir que l'expulsion des Juifs d'Espagne n'est que le prélude à des actes plus monstrueux encore et que le pape, à la santé déclinante, compte bien autoriser depuis le Vatican. Il s'agit à présent de le neutraliser, tout en aidant Rodrigo Borgia, son maître, à être élu pape par le conclave.

Mon avis :
Ce roman me faisait de l’œil depuis des années lorsque j'ai fini par le trouver lors d'une grande braderie Emmaüs. Ce la faisait quasiment trois ans qu'il trainait dans ma PAL lorsque j'ai enfin décidé de l'en sortir. Dévoré en deux jours, j'ai beaucoup aimé !

Après l'assassinat de son père, Francesca décide de reprendre son poste et de devenir la nouvelle empoisonneuse de la famille Borgia. Elle va se retrouver en plein cœur d'un complot visant à éliminer le pape Innocent...

Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire. Je ne connaissais les Borgia que de nom, mais je suis ravie d'avoir pu en apprendre plus sur eux. On sent que l'auteur a fait un vrai travail documentaire avant d'écrire son histoire. Ce travail en amont a payé puisque l'on a du mal à distinguer le réel de l'inventé. Ce roman fait vraiment partie des meilleurs histoires basées sur des faits historiques réels que j'ai pu lire jusqu'à présent.
J'ai adoré le fait que par moment, la narratrice, Francesca nous parle directement. A chaque fois, c'est pour nous dire qu'elle ne nous en dira pas plus sur les différents poisons et leurs usages respectifs. Ces passages m'ont énormément plu, ils apportent du rythme à l'histoire, ainsi qu'une pointe de légèreté dans l'intrigue. Pour le coup, on se sent vraiment acteur de cette histoire et pas simple spectateur, et c'est plus qu'agréable.

Je suis complètement fan de la galerie de personnages que nous offre l'auteure de ce roman. J'ai particulièrement aimé Francesca que je trouve hyper couillue. Malgré l'assassinat de son père, elle décide de prendre sa suite en devenant l'empoisonneuse de la famille Borgia. Elle est humaine et respecte la vie, bien que son travail soit de donner la mort. Elle est le type de nana que je rêverai d'être, poisons et complots en moins !
Moi qui ne connaissait les Borgia que de nom, je dois dire que ce roman a éveillé ma curiosité. Je n'avais même pas terminé ma lecture que je recherchais déjà sur le net des informations sur cette illustre famille...

L'intrigue nous a tenu en haleine jusqu'à la toute fin, l'auteure ne nous a laissé aucun répit. Cette fin est juste géniale mais elle nous laisse un peu sur notre faim. Certaines questions restent en suspend. Je sais qu'il existe deux autres, mais je ne sais pas si je les lirai. Pourtant, je suis quasi sûre que si je tombe dessus, je ne pourrais pas résister à la tentation...

Je ne suis absolument pas déçue de cette histoire qui me tentait depuis des années. Je regrette juste de ne pas l'avoir lu plus tôt ! ^^ J'ai beaucoup aimé, mais pour l'instant, impossible de dire si je lirai la suite ou non. Affaire à suivre...
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire