lundi 27 août 2018

"Le goût amer de l'abîme" de Neal Shusterman

Synopsis :
A priori, Caden Bosch est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui invente des jeux vidéos avec ses meilleurs amis et veut faire partie de l’équipe d'athlétisme. Mais dans son esprit, il est aussi le passager d'un vaisseau lugubre voguant sur le mers déchaînées. Marchant seul et pieds nus dans les rues, craignant que ses camarades de classe ne veuillent le tuer, Caden se perd petit à petit entre hallucinations et réalité. Le début d'un long voyage au plus profond des abysses, au cœur de la schizophrénie, où il risquerait bien de se noyer.

Mon avis :
Lorsque j'ai découvert ce roman dans ma boite aux lettres, je n'étais pas vraiment emballée à l'idée de le lire, jusqu'à ce que je me rende compte que son auteur n'est autre que l'auteur de la saga que j'adore La Faucheuse. Du coup, j'étais curieuse de découvrir sa plume dans un autre registre. Je l'ai donc lu plus rapidement que prévu, moins d'une semaine après l'avoir reçu. On ne va pas se mentir, ce roman est particulier, mais totalement en accord avec son thème. Malgré un début difficile, j'ai beaucoup aimé cette lecture !

Caden est un adolescent des plus ordinaires, mais dans sa tête, il fait partie de l'équipage d'un lugubre navire. Peu à peu, il se perd dans ses hallucinations, la réalité lui échappe, à tel point qu'il est persuadé que tout le monde cherche à le tuer. Ses parents ne savent plus quoi faire pour l'aider, ils n'ont d'autre choix que de le placer dans un établissement spécialisé dans les troubles mentaux...

J'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire. Rien n'est cohérent et on s'y perd. Pour le coup, on se retrouve vraiment dans la tête d'un schizophrène. Il nous faut du temps pour vraiment nous immerger dans cette histoire. Pour ma part, le premier quart de ma lecture a été laborieux, mais après ça, on est tellement fasciné par ce récit qu'on a du mal à lâcher ce roman. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable à lire. C'est bien écrit, prenant et addictif. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Comme je le disais plus haut, ce roman est vraiment particulier parce qu'il nous fait explorer les méandres du cerveau d'un schizophrène. Sous son apparente incohérence, cette histoire nous montre que les hallucinations du malade ne sont pas totalement dénuées de sens.
On sent vraiment que cette histoire est inspirée d'une histoire vraie, du vécu de Neal Shusterman et son fils. Je trouve cela extrêmement courageux de leur part de nous livrer cette histoire. Le récit est agrémenté de dessins de Brendan réalisés pendant ses périodes hallucinatoires et cela rend l'histoire encore plus forte.

Les personnages sont attachants, même ceux du bateau. Ces personnages sont d'ailleurs une représentation altérée des gens de la vie réelle de Caden. J'ai mis longtemps avant de comprendre qui était qui mais maintenant que je sais, cela me parait évident. J'ai beaucoup aimé Caden. Le suivre dans sa perte de réalité est déroutant mais on ne peut que l'aimer davantage.

La fin n'a rien d'un happy end éclatant mais elle laisse de l'espoir. La maladie est toujours là, tapie à attendre son heure, mais on peut tout faire pour ne pas lui laisser la chance de revenir...

Ce roman est déroutant et dérangeant, mais absolument nécessaire pour mieux comprendre les gens atteints de troubles mentaux. J'espère qu'il sera lu par le plus grand nombre ! Pour ma part, je ressors de cette lecture pas tout à fait la même qu'avant de l'avoir commencé...


Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire