lundi 19 février 2018

"Les Outrepasseurs, tome 1 : Les héritiers" de Cindy Van Wilder

Synopsis :
«- Jure-moi fidélité et je te protégerai. Nous le ferons tous.
- Nous ?
- Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la Marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille, à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le ton de sa voix.) Nos adversaires ne s’arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux. »

Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat et découvre que l’attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d’un mystérieux Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis des siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie…

Mon avis :
 J'entends parler de cette saga depuis des années et je dois avouer qu'elle m'intriguait de plus en plus. Lorsque je suis tombée par hasard sur ce premier tome au détour d'une ballade dans une de mes boutiques d'occasion préférées, je n'ai pas hésité bien longtemps avant de le prendre. Il a un peu trainé dans ma PAL faute de temps, mais dès que j'en ai eu l'occasion, je me suis jetée dessus. Je ne m'attendais pas à ça mais j'ai beaucoup aimé !

Alors que Peter vient juste d'échapper à une tentative d'assassinat, un certain Noble se présente chez lui et lui ordonne de venir chez lui le soir même. Peter ne lui fait pas confiance mais sa mère le force à y aller. Ce qu'il va découvrir est pire que tout ce qu'il avait pu imaginer...

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire parce que je n'y comprenais pas grand chose. On fait la connaissance de certains personnages avant de passer totalement à autre chose qui ne semble avoir aucun rapport avec les évènements précédents. Ce n'est qu'après plus de 100 pages que j'ai fini par comprendre où l'auteure voulait nous emmener et que je me suis vraiment intéressée à l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire. C'est bien écrit, fluide, prenant, addictif et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde une fois que l'on est entré dans l'histoire et les pages se tournent toutes seules tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment été surprise par cette histoire, je ne m'attendais pas à ça. Dans ce premier tome, il ne se passe pas grand chose. Toute l'action se déroule dans le passé pour montrer aux apprentis la naissance des Outrepasseurs, leur faire découvrir leur histoire, leur origine. Au début, on y comprend pas grand chose, vu qu'on ne voit pas le rapport entre le présent et ces scènes du passé, c'est assez perturbant... J'ai beaucoup aimé le fait que cette saga fasse référence au Roman de Renart, livre que j'adore et que je ne peux que vous conseiller si vous ne l'avez pas déjà lu ! D'ailleurs, ça m'a donné envie de le relire... ^^

Comme avec l'histoire au début, j'ai eu du mal avec les personnages. Je n'arrivais pas à les cerner et c'est quelque chose qui me perturbe pendant mes lectures... Ce n'est vraiment qu'à la toute fin que j'ai réussi à comprendre où voulait en venir l'auteure avec ses personnages et je dois dire que c'est brillant.

On passe la majeure partie de notre lecture dans le flou, on a du mal à comprendre ce que l'auteure veut nous montrer. Les pièces du puzzle mettent longtemps avant de retrouver leur place mais ça en valait le coup. C'est un premier tome intelligent qui met parfaitement en place l'intrigue de la saga. Il faut être patient pour la comprendre, mais une fois qu'on a accroché, on ne peut qu'avoir envie de découvrir la suite.

Malgré un démarrage très lent qui a failli me décourager, je suis ravie d'avoir persévérer, ça en valait largement le coup. Je suis curieuse de pouvoir découvrir la suite de l'histoire des Outrepasseurs ! Espérons que j'arrive à la trouver rapidement d'occasion...
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 16 février 2018

"Une enquête à la belle-époque, tome 1 : La lettre froissée" de Alice Quinn

Synopsis :
Cannes, printemps 1884

Plus rien ne semble devoir sourire à Miss Gabriella Fletcher : l’aristocrate britannique, déjà déclassée en raison de sa ruine et de ses préférences amoureuses, vient de perdre son emploi en même temps que son amante, et son avenir s’annonce bien sombre. C’est alors qu’elle tombe sur une petite annonce qui pourrait bien devenir sa planche de salut…

La voilà gouvernante de Filomena Giglio, dite « Lola » : sa villa « Les Pavots » est dans un état déplorable et ses mœurs sont pour le moins dissolues, mais cette patronne hors du commun n’est pas pour déplaire à Miss Fletcher, loin de là.

Malheureusement, le répit est de courte durée. Un messager inattendu – un certain Maupassant – débarque, porteur malgré lui d’une mauvaise nouvelle : Lola, dont la rente va être suspendue, risque l’expulsion. Une sorte de fatalité semble s’acharner sur la jeune femme quand, peu de temps après, son amie d’enfance Clara, qui l’avait justement appelée à l’aide quelques jours plus tôt, est retrouvée morte dans des circonstances troublantes. Lola, Gabriella et l’homme de lettres décident de relever le défi : résoudre l’énigme du décès de Clara et trouver l’argent pour ne pas se retrouver à la rue. Leur détermination suffira-t-elle dans un monde où la fortune, les hommes et les apparences règnent en maîtres ?

Mon avis :
J'ai découvert la plume d'Alice Quinn il y a déjà quelques années avec son premier tome des aventures de Rosie Maldone. Lorsqu'elle m'a proposé de découvrir son nouveau roman, sa couverture et son résumé m'ont tout de suite donné envie d'en savoir plus. Je n'ai pas hésité bien longtemps avant d'accepter. J'étais tellement curieuse que je ne lui ai pas laissé le temps de prendre la poussière dans ma PAL. Impossible à lâcher avant de l'avoir terminé, j'ai beaucoup aimé !

Lorsque Gabriella Fletcher a répondu à une petite annonce dans le journal, elle ne pensait pas que sa vie serait chamboulée à ce point. Elle est contrainte d'accepter un poste de gouvernante chez Lola, une jeune femme aux mœurs plus que légères, chez qui de nombreuses célébrités se présentent, dont Guy de Maupassant qui commence à avoir un peu de succès. Lorsque la meilleure amie de Lola est retrouvée assassinée, Gabriella est entrainée malgré elle dans la quête du coupable par sa patronne et l'écrivain, puisque la mort de Clara n'intéresse pas les autorités...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire. C'est bien écrit, fluide, prenant, bien documenté et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas un seul instant et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

L'histoire m'a énormément plu mais je n'en doutais pas vu que c'est un style roman que j'adore. C'est toujours intéressant de pouvoir suivre une enquête policière à une époque où tous les moyens modernes d'investigation n'existaient pas encore. De plus, on découvre la ville de Cannes et la société de l'époque, en 1884. On sent que l'auteure a fait un vrai travail de recherche, de documentation pour que les différents éléments de son histoire collent le plus possible à la réalité. C'est agréable à lire un roman aussi précis et travaillé par son auteure.

J'ai beaucoup aimé les personnages, en particulier Lola. Sous ses airs de fille un peu nunuche, elle cache bien son jeu et est très maligne. Elle sait mener sa barque là où elle veut, tout en laissant penser à son interlocuteur qu'il est l'instigateur de ce projet, c'est brillant. J'ai eu un peu de mal avec Gabriella, j'ai trouvé son personnage difficile à cerner au début. Son côté prude contraste fortement avec la frivolité de sa patronne... C'était étrange de rencontrer Maupassant, acteur de ce roman, mais son personnage apporte un vrai plus à l'intrigue.

La fin m'a surprise, je ne m'attendais pas à ça. Je n'ai absolument rien vu venir, je n'avais vraiment aucune idée du coupable. Cette histoire a été menée avec brio du début à la fin, toutes les pièces du puzzle ont retrouvé leurs places.

Je suis ravie d'avoir pu me plonger dans la société cannoise de la fin du XIXème siècle. Alice Quinn nous offre un superbe roman avec ce premier tome des Enquêtes à la Belle Époque. Je suis très curieuse de savoir jusqu'où elle va nous emmener dans ses prochaines enquêtes.

Je tiens à remercier les Editions City pour la découverte de ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 14 février 2018

"L'ombre du Golem" de Eliette Abécassis et Benjamin Lacombe

Synopsis :
A Prague, en 1552, les Juifs sont persécutés. Un rabbin crée un être de glaise chargé de protéger sa communauté. Alors, le pouvoir en place, inquiet, enlève Zelmira afin de l'utiliser comme monnaie d'échange contre le Golem, cet être fantastique.

Mon avis :
Lorsque j'apprends que Benjamin Lacombe illustre une nouvelle histoire, je sais que celle-ci finira à coup sûr dans ma bibliothèque. Celle-ci ne fait pas exception à la règle, elle me tentait énormément, bien que ce ne soit pas un "classique". Mes parents savent à quel point je suis fan des illustrations de Benjamin Lacombe et me l'ont donc offert pour Noël. J'étais tellement curieuse de le découvrir que je l'ai lu le jour même sans lui laisser le temps de passer par la case PAL. Lu d'une seule traite, j'ai adoré !

Nous sommes à Prague en 1552 et les Juifs sont de plus en plus persécutés. Le grand Rabbin de la ville, Maharal, décide de créer un Golam, créature façonnée dans la glaise afin de protéger son peuple opprimé. Une petite fille nommée Zelmira est fascinée par cet être fantastique et passe ses journées en sa compagnie. L'empereur Rodolphe, sous l'emprise du moine Thadée décide de capturer la jeune fille pour pouvoir l'échanger contre le Golem...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume d'Eliette Abécassis, que je ne connaissais que de nom, est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas un seul instant et les pages se tournent toutes seules tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire. On est tellement pris par le récit qu'on arrive à la fin sans même s'en être rendu compte.

L'histoire m'a énormément plu. Je connaissais déjà le mythe du Golem, cet être fantastique façonné de glaise, grâce au livre La femme d'argile et l'homme de feu que j'avais d'ailleurs beaucoup aimé. Ce "conte" nous raconte la véritable légende du Golem, créé pour protéger le peuple juif de Prague. Ce que j'ai particulièrement aimé, c'est que cette histoire repose sur des évènements réels, comme les éléments chronologiques disponibles à la fin du livre nous le montrent.

Je suis toujours aussi fan des illustrations de Benjamin Lacombe. Elles sont moins sombres que d'habitude mais eles collent parfaitement à l'histoire. Ces illustrations sont un vrai plus pour cette histoire, elle n'en est que plus forte. Ce livre est vraiment un magnifique objet !

J'ai beaucoup aimé les personnages, en particulier la petite Zelmira. Cette petite fille m'a bluffé par son empathie et son courage. A seulement 1à ans, Zelmira est déjà un sacré bout de femme ! J'ai eu du mal à cerner le Maharal, je ne savais pas vraiment quoi penser de lui. J'ai mis un certain temps avant de comprendre dans quel camp il était, ses intentions ne me semblaient pas claires. Par contre, j'ai adoré sa femme. Tout transpire chez elle la douceur et la gentillesse et d'ailleurs, j'adore le portrait que Benjamin Lacombe a dressé d'elle.

Je suis complètement fan de la fin, elle est juste parfaite. J'ai adoré le message que véhicule l'épilogue, il est on ne peut plus vrai. Je ne veux pas vous en dire plus, je ne voudrais pas vous en gâcher l'effet de surprise...

Je n'ai jamais été déçu par un livre illustré par Benjamin Lacombe et celui-ci ne sera pas le premier. J'ai adoré ce conte, ainsi que la plume d'Eliette Abécassis, je suis curieuse de pouvoir découvrir ses autres écrits. En ce qui concerne le travail de Benjamin Lacombe, je suis toujours aussi fan. Ma bibliothèque n'est pas prête de se passer de ses ouvrages, c'est une certitude !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 12 février 2018

"Le pacte, tome 2 : L'offre" de Karina Halle

Synopsis :
Nicola Price élève seule sa fille de cinq ans, et sa vie est loin d'être simple depuis que son petit ami l'a quittée. Après avoir eu un super-boulot, un appartement de rêve et une garde-robe à faire pâlir toutes ses amies, elle vit aujourd'hui dans un studio pourri, sans travail et sans amour.

La solution à tous ses problèmes pourrait venir de Bram, le grand, beau et riche frère aîné de son ami Linden. Il lui propose de lui louer un appartement dans un immeuble qui lui appartient, le temps qu'elle puisse se remettre sur pied.

Mais elle va découvrir à ses dépens que rien n'est gratuit dans la vie. A-t-elle eu tort d'accepter l'offre du bel Écossais ?

Mon avis :
Ayant beaucoup aimé le premier tome, j'étais curieuse de découvrir la suite centrée sur d'autres personnages. Je ne comptais pas forcément me le procurer tout de suite, mais j'ai eu la chance de le trouver en troc rapidement. Il a un peu trainé dans ma PAL par manque de temps mais dès que j'ai pu l'en sortir, je me suis jetée dessus. Je ne regrette pas, j'ai beaucoup aimé !

Nicola fait tout ce qu'elle peut pour assurer le bonheur de sa fille mais sa vie est loin d'être rose depuis le départ du père de sa fille. Elle n'a plus de boulot et vit dans un appartement miteux. Lorsque le riche et sexy frère d'un de ses amis lui propose un appartement dans son immeuble, elle hésite. Cela pourrait être pour sa fille et elle le moyen de s'offrir un nouveau départ, mais elle a peur que l'offre de Bram n'ait un prix bien trop élevé pour elle...

Dès les premières pages, j'ai de nouveau été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide et prenant. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé cette histoire même si elle n'a rien d'originale. Cette histoire ressemble à beaucoup d'autres que j'ai pu lire du même genre : une femme a une "vie de rêve, mais très vite, elle perd tout ; alors qu'elle est au bout de sa vie, elle rencontre un gomme beau et riche prêt à tout pour l'aider ; malgré ses réticences, elle finit par accepter ; ils tombent amoureux mais un secret vient tout gâcher et au final tout est bien qui finit bien. Je n'ai rien contre ce genre d'histoires (au contraire), mais par moment, j'ai l'impression de toujours lire la même chose, surtout que ce n'est pas très réaliste. Je ne connais personne qui aurait ce genre d'histoire à raconter... Mais bon, ça fait du bien de voir que des "miracles" existent le temps d'une lecture. Ce genre d'histoire fait rêver, cela fait du bien au moral et à mon petit cœur de midinette célibataire !

J'ai beaucoup aimé les personnages. Je suis admirative devant le courage dont fait preuve Nicola. J'ai eu un peu de mal à cerner Bram mais je dois avouer que je suis sous son charme. Son frère Linden était déjà le mec idéal et Bram l'est tout autant. Cette fratrie est extraordinaire ! S'il reste un frère de disponible, je suis preneuse... ^^

La fin est cousue de fil blanc, on la voit venir à des kilomètres mais on ne la changerait pour rien au monde. Elle est juste parfaite et fait fondre mon cœur de midinette. Je peux vous dire que le fameux sourire niais était de retour...

Même si cela reste de la romance assez basique et classique, je passe un très bon moment avec cette saga. J'ai hâte de pouvoir me plonger dans le troisième et dernier tome, en espérant qu'il soit à la hauteur de mes espérances, même si je ne pense pas être un jour déçue par un frère McGregor ! ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 9 février 2018

"Le pensionnat de Mlle Géraldine, tome 3 : Jupons & poisons" de Gail Carriger

Synopsis :
C’EST UNE CHOSE D’APPRENDRE À FAIRE LA RÉVÉRENCE.
C’EN EST UNE AUTRE QUE DE SAVOIR FAIRE LA RÉVÉRENCE EN LANÇANT UN POIGNARD.
BIENVENUE AU PENSIONNAT DE MLLE GÉRALDINE.

Toujours élégante, Sophronia continue sa deuxième année au pensionnat – avec un éventail à lames d’acier dissimulé dans les plis de sa robe de bal, bien évidemment. Une arme tendance et fort à propos, puisque la jeune espionne, sa meilleure amie Dimity, l’adorable soutier Savon et le charmant Lord Felix Mersey montent clandestinement dans un train en direction de l’Écosse pour ramener leur camarade de classe Sidheag à sa meute de loups-garous. Personne ne se doute de ce qu’ils vont trouver – ou qui – à bord de ce train étrangement vide. Alors que Sophronia met à jour un complot susceptible de plonger Londres tout entière dans le chaos, elle va aussi devoir décider une bonne fois pour toutes vers qui va sa loyauté.

Mon avis :
Je suis une grande fan de la plume et de l'univers de Gail Carriger depuis ma lecture du tout premier tome du Protectorat de l'Ombrelle. Cette saga, bien que plus jeunesse me plait tout autant et je dois dire que je suis à chaque fois plus impatiente de pouvoir lire le tome suivant. J'espérais recevoir ce troisième tome pour Noël et mon souhait a été exaucé. Je ne lui ai pas laissé le temps de prendre la poussière dans ma PAL et j'ai une nouvelle fois beaucoup aimé !

Sophronia comptait poursuivre tranquillement sa deuxième année au pensionnat de Mlle Géraldine, mais elle aurait du se douter que cela ne se passerait pas comme prévu. Un drame s'est passé dans la meute de loups-garous de Sidheag, une de ses meilleures amies. Sophronia et ses amis sont prêts à tout pour ramener leur amie dans son Écosse natale auprès des siens, même à monter clandestinement dans un train...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas un seul instant et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé cette suite, elle a été à la hauteur de mes espérances. Cette saga est toujours aussi jeunesse mais Gail Carriger nous offre un univers si riche que ce n'est pas bien gênant, surtout qu'on finit même par l'oublier. J'aime le fait que cette saga nous fasse découvrir  certains personnages phares du Protectorat de l'Ombrelle, bien avant le début de celle-ci. C'est toujours plaisant de reprendre des nouvelles des personnages que l'on a aimé, mais je dois dire que pouvoir les découvrir avant est tout aussi sympa, surtout que dans ce tome, il y en a encore eu des "nouveaux" qui n'étaient pas dans le précédent. Il suffit d'ouvrir l’œil, mais parfois on arrive quand même à passer à côté de certains d'entre eux... ^^

J'aime toujours autant la superbe galerie de personnages que nous offre l'auteure. Entre les personnages du Protectorat de l'Ombrelle que l'on a plaisir à retrouver et ceux de cette saga que j'aime de plus en plus, je suis servie. J'adore Sophronia, je trouve qu'elle a encore évolué au fil des tomes. Notre garçon manqué commence à devenir une vraie dame. Ça fait plaisir à voir, même si je dois dire que je l'adorais en garçon manqué. ^^

Cette fin est top, elle conclut parfaitement ce tome mais en même temps, elle donne envie d'en savoir plus sur l'après. J'ai vraiment hâte de pouvoir découvrir la suite des aventures de Sophronia.

Sans grande surprise, j'ai une nouvelle fois beaucoup aimé. Je suis toujours aussi fan de l'univers et la plume de Gail Carriger. Il me tarde de pouvoir m'y replonger à nouveau ! ;)
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 7 février 2018

"L'horizon à l'envers" de Marc Levy

Synopsis :
Où se situe notre conscience ?
Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ?
Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en oeuvre leur incroyable projet.
Émouvante, mystérieuse, pleine d’humour aussi… une histoire d’amour hors du temps, au dénouement inoubliable, et si originale qu’il serait dommage d’en dévoiler plus.
Un roman sur la vie, l’amour et la mort… parce que, après, plus rien n’est pareil.

Mon avis :
Avec les romans de Marc Levy, on est jamais déçu, mais comme ils se ressemblent tous un peu, je n'en lis pas trop souvent pour éviter de me lasser. J'avais envie d'une lecture légère mais je ne savais pas vraiment quoi lire lorsque mon regard s'est porté sur mon étagère où trônent les romans de l'auteur. Ni une, ni deux, mon choix était fait sur ce titre et je ne regrette pas. Lu en quelques heures, j'ai une nouvelle fois et sans surprise beaucoup aimé !

Hope, Josh et Luke sont inséparables depuis leur rencontre. Tous les trois étudiants en neurosciences, ils mènent un projet secret qui pourrait changer la vision de la mort. Lorsqu'ils apprennent qu'Hope est malade, leur projet prend un tour nettement plus personnel. Le compte à rebours a commencé...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Sans grande surprise, j'ai beaucoup aimé cette histoire. Ce que j'adore avec cet auteur, c'est qu'il y a toujours une part de surnaturel dans ses intrigues, alors que l'histoire reste assez "simple". C'est ce qui fait toute l'originalité de ses romans et personnellement, j'adore ! Cela à beau être un peu tiré par les cheveux par moment, on y croit sans problème.

J'ai adoré les personnages, ils sont tous terriblement attachants et touchants. Je suis fan d'Hope et Josh, leur histoire fait rêver. Ils sont prêts à tout l'un pour l'autre, pour rester ensemble même si ce qu'ils envisagent est hors du commun. Leur amour est inconditionnel et intemporel, c'est beau !

La fin est juste géniale, j'ai adoré ! Je ne l'ai absolument pas vu venir, je ne m'attendais pas à ça, mais j'en suis agréablement surprise. Cette fin est bien meilleure que tout ce que j'avais pu imaginer. J'ai refermé ce livre avec mon fameux sourire niais plaqué sur le visage, c'est pour dire...

Encore une fois, je suis sous le charme de la plume et de l'univers de Marc Levy. Cet auteur garde sa place parmi mes auteurs chouchous et j'ai hâte de pouvoir me replonger dans ses mots !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 5 février 2018

"Les rives de la terre lointaine" de Sarah Lark

Synopsis :
Irlande, 1846. A 17 et 19 ans, Kathleen et Michael sont amoureux. Ils ne rêvent que d’une chose : quitter leur île natale pour rejoindre les Amériques, y fonder une famille et commencer une vie nouvelle. Car Kathleen est enceinte… Mais ces projets s’effondrent quand Michael est arrêté pour avoir volé du pain. Il est alors envoyé en Australie pour y purger sa peine. Au cours de la traversée, il fait la connaissance de Lizzie, une jeune prostituée. Pendant ce temps, Ian Coltrane, un vendeur de bétail, demande en mariage Kathleen, inconsolable depuis le départ de son amant. Ses parents acceptent sans hésiter. Les jeunes époux partent alors tous deux pour la Nouvelle-Zélande, dans l’espoir d’y faire fortune. Hélas, Ian se révèle vite cupide et violent. De son côté, Michael qui ne cesse de penser à Kathleen est courtisé par Lizzie. Pour échapper au sort qui les attend, ils décident tous deux de s’enfuir pour la Nouvelle-Zélande. Le destin saura-t-il réunir Michael et Kathleen ? 

Mon avis :
Si j'ai lu ce roman, c'est par le plus grand des hasards. Je n'en avais jamais entendu parler avant de le trouver dans la boite à livres du boulot de mon père avec deux autres romans de la même auteure. Je suis tombée amoureuse des couvertures, leurs résumés m'ont séduit et le fait que ce soit des livres des éditions l'Archipel a fini de me convaincre qu'il fallait que je les lise. Je ne savais pas par lequel commencer mais mon choix a fini par se porter sur celui-ci. Je ne regrette absolument pas la découverte des mots de Sarah Lark parce que j'ai adoré !

Nous sommes en Irlande en 1846. Alors que la famine fait rage, Kathleen et Michael, jeunes amoureux rêvent de partir en Amérique pour changer de vie. Mais lorsque le jeune homme se fait arrêter et déporter pour vol, le monde de Kathleen s'effondre, la laissant enceinte et déshonorée. Un marchand de bétail qui a toujours été amoureux de la jeune femme profite de la situation pour lui demander sa main et ses parents acceptent sans aucune hésitation. Il décide de partir s'installer en Nouvelle-Zélande avec sa femme et l'enfant à naitre. Kathleen ne désespère pas de retrouver un jour Michael mais son mari fait de sa vie un véritable enfer...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire. D'ailleurs, ce roman a beau faire plus de 700 pages, on est tellement pris par l'histoire que c'est à peine si on se rend compte qu'on est déjà à la fin.

J'ai vraiment adoré ce roman, c'est tout à fait le genre d'histoire que j'adore. Les secrets de familles, les destins croisés ma fascinent, d'autant plus quand ces histoires sont aussi bonnes que celle-ci. On voit toutes les pièces du puzzle qui se mettent en place progressivement et tout s'imbrique à la perfection.
Ce que j'ai aussi adoré, c'est qu'avec cette auteure, on découvre la ville de Christchurch d'une autre façon que celle dépeinte par Paul Cleave dans ses romans. Ici, on la découvre à ses débuts, symbole de Terre Promise du Nouveau Monde, contrairement à celle de Paul Cleave qui est un pôle de concentration de gens pas nets...

L'auteure nous offre une très belle galerie de personnages. J'ai particulièrement aimé Lizzie et Claire, deux femmes sont la force et le courage imposent le respect. Je suis nettement moins fan de Kathleen et Michael. Ils ont plutôt eu tendance à m'agacer tout au long de ma lecture... J'ai une tendresse particulière pour Peter, j'adore son personnage.

La fin est géniale et sort vraiment des sentiers battus, j'ai adoré ! Je ne pouvais pas espérer mieux, ce dénouement est juste parfait. Pourtant, il me laisse un peu sur ma faim parce que j'aurai aimé savoir ce qui se passe après. J'ai appris que cette histoire avait une suite, je me réjouis d'avance de pouvoir la lire.

Ce roman est une très bonne surprise, j'ai adoré ! Sarah Lark compte à présent une nouvelle fan, j'ai hâte de pouvoir me plonger dans ses autres histoires !
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...