vendredi 30 mars 2018

"Si c'est pour l'éternité" de Tommy Wallach

Synopsis :
Parker Santé ne parvient plus à parler depuis la mort de son père, il y a cinq ans. Tandis que ses camarades de classe postulent pour l'université, lui préfère sécher le lycée et traîner dans les halls des hôtels de San Francisco pour voler les riches voyageurs.
Un jour, il rencontre Zelda Toth, une étrange jeune fille aux cheveux argentés qui prétend avoir plus de 200 ans. Lorsqu'elle lui dit vouloir se suicider, Parker fait un pacte avec elle : Zelda dépensera toute sa fortune avec lui s'il s'engage à poursuivre ses études pour devenir écrivain.
Mais Parker, qui est tombé amoureux, a un autre objectif : essayer par tous les moyens de lui redonner goût à la vie.
Mon avis :
N'ayant pas été vraiment convaincue par le premier roman de l'auteur, je n'avais pas spécialement envie de lire celui-ci. Du coup, lorsque je l'ai trouvé dans ma boite aux lettres, je n'étais pas des plus ravies. Pourtant, la couverture m'a assez intrigué pour me donner envie de lire le résumé. Finalement, je me suis laissée tenter et je ne regrette pas, j'ai beaucoup aimé !

Depuis la mort de son père 5 ans plus tôt, Parker ne parle plus. Il fuit le lien social et passe son temps à trainer dans les hôtels pour jouer les pickpockets sur les riches de passage à San Francisco. Alors qu'il comptait dépouiller une jeune femme à l'air triste et à la chevelure argenté, il est pris de remords et décide de lui rendre son argent. Il ne pensait pas que ce simple geste bouleverserait sa vie à ce point...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable à lire. C'est bien écrit, fluide et prenant. On ne s'ennuie pas un seul instant et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire. Je la trouve extrêmement bien trouvée et bien menée. L'idée de départ est originale  et j'ai adoré ce qu'en a fait l'auteur. Je ne peux pas vous en dire plus à ce sujet étant donné que c'est sur ça que repose l'intrigue et que je ne voudrais pas vous gâcher la surprise... Sous ses airs de roman léger, l'intrigue aborde quand même des sujets pas très gais tels que la dépression, le suicide, etc... Ce roman aurait pu très vite tomber dans le pathos mais grâce à l'idée brillante de l'auteur, ce n'est pas le cas. Il fait passer des messages tout en douceur et ça, j'adore !

Je suis complètement fan des personnages. Au début, je pensais que j'aurai un peu de mal avec Parker mais non. Il est extrêmement attachant, on a envie de le protéger et de lui dire que tout ira bien. J'ai adoré Zelda, tout m'a plu chez elle. J'ai adoré sa fantaisie, sa folie, sa bienveillance, c'est vraiment un sacré bout de femme que cette Zelda !

J'ai beaucoup aimé la fin mais honnêtement, je ne m'attendais pas à ça. Pour le coup, c'est même mieux que tout ce que j'avais pu imaginer. Comme quoi, on a pas forcément besoin d'un happy end pour avoir une bonne fin. Néanmoins, je l'ai trouvé un peu trop rapide à mon goût, j'aurai aimé avoir plus d'infos...

J'ai vraiment été agréablement surprise par ce roman. Je ne regrette absolument pas d'avoir laissé une seconde chance à l'auteur. Ce roman est nettement meilleur que son prédécesseur !


Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman !  
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 28 mars 2018

"La griffe du diable" de Lara Dearman

Synopsis :
Poursuivie par ses démons, Jennifer Dorey a quitté Londres pour retourner dans sa maison d'enfance avec sa mère, à Guernesey, ou elle est devenue reporter au journal local. Elle pensait pouvoir souffler un peu. Elle avait tort.
Quand le cadavre d'une jeune femme s'échoue sur une plage, la journaliste mène sa propre enquête et exhume plusieurs morts similaires qui s'étendent sur une cinquantaine d'années. Plus troublant encore, toutes les victimes avaient sur le bras des marques semblables à un symbole gravé sur un rocher de l'île : les « griffes du diable », dont la légende veut qu'elles aient été laissées par Satan lui-même...

Mon avis :
Je ne sais pas pourquoi, depuis quelques temps, j'ai très envie de me plonger dans des romans policiers, des thrillers. Celui-ci trainait dans ma PAL depuis un petit moment, il me faisait terriblement envie mais je n'avais pas pris le temps de m'y mettre. C'est maintenant chose faite et j'ai beaucoup aimé !

Jenny a quitté Londres pour retourner à Guernesey dans la maison de son enfance. Elle pensait pouvoir tenir ses démons à distance mais lorsque le corps d'une jeune femme s'échoue sur la plage, elle sait qu'ils n'ont jamais été aussi près... Étant journaliste, elle décide de mener l'enquête et découvre plusieurs cas similaires qui s'étendent sur près de 50 ans et qui présentent tous la marque des "griffes du diable"...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire. C'est bien écrit, fluide, prenant, addictif et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Cette histoire m'a énormément plu. J'ai adoré découvrir l'île de Guernesey que je ne connaissais que de nom et je dois dire qu'elle m'intrigue de plus en plus. Ce que l'auteure nous montre à travers les yeux de Jenny est sublime, cela donne envie d'en savoir plus et pourquoi pas d'aller la visiter. L'île tient une très grande place dans l'intrigue et je dois avouer que sans elle, l'histoire n'aurait pas autant d'impact. Ce serait juste un énième roman policier, bien mené et intéressant mais sans rien de vraiment exceptionnel.

J'ai beaucoup aimé les personnages, l'auteure nous en offre une très belle galerie. J'ai particulièrement aimé le fait que tous les personnages soient suspects à un moment ou un autre. Dès que l'on pense avoir une idée du coupable, l'auteure nous entraine sur une autre piste, totalement à l'opposé de la première. On ne sait jamais sur quel pied danser et jusqu'à la fin, on est dans le flou. Il est assez facile de s'identifier à Jenny. Elle est comme nous, ce n'est pas une de ces nanas qui n'ont jamais peur de rien, et ça, c'est super agréable à lire.

La fin m'a bluffé, je ne m'attendais pas à ça. Même si j'avais eu des doutes sur ce personnage à un moment, j'étais loin de me douter que c'était lui le coupable. Moi qui suis de plus en plus difficile à surprendre avec ce genre de romans, je ne peux que tirer mon chapeau à l'auteure ! L'histoire nous laisse quand même un peu sur notre faim, certaines de nos interrogations restent encore sans réponse. Le prochain tome devrait sans doute nous éclairer là-dessus.

J'ai vraiment passé un très bon moment avec ce roman, j'ai beaucoup aimé ! Je suis curieuse de pouvoir découvrir les prochaines enquêtes de Jenny à Guernesey !

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 26 mars 2018

"Phobos, tome 4" de Victor Dixen

 
Synopsis :
Lancement des chaînes des pionniers dans
3 secondes…
2 secondes…
1 seconde…

Ils peinent à reprendre leurs marques.
Ils sont les rescapés du programme Genesis. Exilés sur Mars, ils ont traversé un désert de solitude. De retour sur Terre, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.

Elle peine à reprendre son souffle.

Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d’un bout à l’autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ?

Même si l’angoisse mène au bord de l’asphyxie, il est trop tôt pour respirer.



Mon avis :
Ayant adoré les trois premiers tomes, j'avais hâte de savoir ce que Victor Dixen nous réservait pour la fin des aventures des pionniers de Mars. Malheureusement pour moi, ce quatrième tome a eu beaucoup de mal à arriver jusqu'à moi, j'ai du patienter bien plus longtemps que prévu (merci La Poste ^^). Du coup, lorsqu'il est enfin arrivé dans ma boite aux lettres, je ne lui ai pas laissé le temps de passer par la case PAL, je me suis jetée dessus. Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé, même si ce tome m'a semblé interminable...

Maintenant que le rapport Noé a été révélé au monde entier, la chaine Genesis cesse d'émettre et les pionniers sont rapatriés sur Terre. Pour eux, impossible de retomber dans l'anonymat, le monde a les yeux braqués sur eux. Cette attention constante met Leonor mal à l'aise, surtout que les pionniers de retour sur Terre cachent de lourds secrets qu'ils pensaient avoir laissés sur Mars. Mais Serena McBee n'a pas dit son dernier mot et compte bien détruire ceux qui ont ruinés sa vie...

Malgré mon impatience à lire ce quatrième et dernier tome, j'ai eu un peu de mal à me remettre dans l'histoire. Je ne me souvenais que des grandes lignes de l'intrigue mais plus des détails. Heureusement pour moi, l'auteur fait de nombreux rappels dans les premiers chapitres qui permettent de tout remettre en place dans notre mémoire. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Dans l'ensemble, j'ai adoré ce quatrième et dernier tome, même s'il m'a semblé interminable... Ce roman de 650 pages est assez inégal. Certains passages sont magnifiques et apportent un vrai plus à l'histoire alors que d'autres trainent en longueur et ne présentent pas grand intérêt. J'avais l'impression que l'auteur essayait de combler des blancs pour atteindre le nombre de pages voulues, et je trouve cela dommage...

Les personnages me plaisent toujours autant, surtout Leonor. J'admire son courage et sa force de caractère, même si dans ce tome, elle est nettement plus indécise que précédemment. Elle est la femme que je rêverai d'être. D'ailleurs, dans ce tome, on en apprend plus sur son passé et on ne l'aime que d'autant plus. Les autres pionniers restent fidèles à l'image que l'on s'était fait d'eux, et ça c'est chouette, surtout que dans ce tome, ils sont beaucoup plus affirmés qu'avant. En ce qui concerne Serena, je suis partagée. Elle aurait du avoir une place centrale dans ce dernier tome, mais elle n'y apparait que très peu et au final, on ne sait pas vraiment ce qu'il advient d'elle...

Cette fin est juste géniale, je ne m'attendais absolument pas à ça. Pourtant, quand on y réfléchit, c'est la seule fin possible et acceptable, mais j'ai adoré, c'est brillant ! Pour le coup, on reste quand même sur notre faim, c'est trop rapide, j'aurai aimé en savoir plus sur l'après... Comme la fin est ouverte, l'auteur a sans doute déjà prévu une suite, en tout cas, je l'espère !

Ce dernier tome aurait mérité quelques coupes dans l'histoire, mais il n'en reste pas moins génial. Cette saga est brillante, je n'ai pas d'autres mots. Je suis ravie de cette fin, mais je vais quand même espérer un cinquième tome...

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 23 mars 2018

"Qui ment ?" de Karen M. McManus

Synopsis :
Dans un lycée américain, cinq adolescents sont collés : Bronwyn (l'élève parfaite), Addy (la fille populaire), Nate (le délinquant), Cooper (la star du baseball) et Simon (le gossip boy du lycée). Mais Simon ne ressortira jamais vivant de cette heure de colle... Et les enquêteurs en sont vite sûrs, sa mort n'est pas accidentelle. Dès lors qu'un article écrit par Simon contenant des révélations sur chacun d'eux est découvert, Bronwyn, Addy, Nate et Cooper deviennent les principaux suspects du meurtre. Ce qui est sûr, c'est qu'ils ont tous quelque chose à cacher...

Mon avis :
Je n'avais jamais entendu parler de ce roman avant de le trouver en avant-première dans ma boite aux lettres, mais j'ai tout de suite eu envie d'en savoir plus. La couverture est intrigante à souhait et la quatrième de couverture ajoute encore une part de mystère. Il ne m'en fallait pas plus pour me jeter dessus, je ne lui ai même pas laissé le temps de passer par la case PAL. Dévoré en l'espace de quelques heures, j'ai beaucoup aimé !

Cinq élèves qui n'ont rien en commun se retrouvent collés ensemble, mais l'un d'entre eux ne ressortira pas vivant de cette heure de colle. La police mène l'enquête sur la mort de Simon et parvient très vite à la conclusion que ce n'est pas un accident mais un meurtre, dont les principaux suspects sont les quatre autres collés. Ils ont tous quelque chose à cacher mais qui est coupable et qui ment ?

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé cette histoire, l'idée de départ est très bonne et j'aime beaucoup ce qu'en a fait l'auteure. Mon seul bémol est que l'on devine bien trop vite le fin mot de l'histoire. Perso, dès les 150 premières pages, je savais qui était le coupable. Je trouve cela dommage que l'histoire soit autant cousue de fil blanc, j'aurai vraiment aimé être bluffée par la révélation finale...

J'ai adoré les personnages. A première vue, ils sont les stéréotypes des lycéens et n'ont rien en commun. Pourtant, ils se ressemblent beaucoup plus qu'ils ne le pensent. Il y a Bronwyn l'élève modèle, Addy la fille populaire et superficielle, Nate le bad-boy, Cooper le beau gosse sportif et Simon le geek qui balance sur internet tous les secrets de ses camarades. Ils ont tous des secrets plus ou moins avouables et c'est ce qui va finir par les rapprocher en plus de la situation dans laquelle ils se trouvent. J'ai beaucoup aimé Nate et Bronwyn, j'ai eu un peu plus de mal avec Addy et Cooper et j'ai détesté Simon, bien qu'il meure dès les premières pages.

Comme je le disais plus haut, je n'ai pas du tout été surprise par l'identité du coupable. J'ai envisagé plusieurs options au début de ma lecture, mais avant la moitié, j'étais sûre de l'identité du menteur. Du coup, quand son identité a enfin été révélé, je voulais juste connaitre ses motivations. Je dois avouer que cette fin est brillante, malgré le fait que cette histoire soit cousue de fil blanc...

J'ai beaucoup aimé cette histoire, même si je regrette juste que l'identité du coupable soit aussi évidente. Cela dit, ce roman reste un très bon premier roman. Je ne doute pas que l'on entendra parler à nouveau de Karen M. McManus !



Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman !  

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 21 mars 2018

"La conspiration, tome 3 : Les confins du monde" de Maggie Hall

Synopsis :
Le Cercle lui appartient.
Mais Avery West a perdu tout le reste: sa mère, la famille qu'elle vient juste de trouver, et le seul garçon en qui elle a confiance. A leur place, elle détient un pouvoir insondable, une relation mise en scène qui remet en question tout les sentiments qu'elle a ressenti dans sa vie, et la tâche de trouver un remède au virus qui fait de son sang une arme.

La catastrophe frappe, faisant d'Avery, Stellan, Jack, et Elodie les personnes les plus recherchées du monde. Afin de redorer leurs blasons et de colmater le clivage grandissant entre les familles du Cercles avant qu'une troisième guerre mondiale ne fragmente le monde, ils doivent désespérément entamer leur dangereux périple final afin de trouver la tombe d'Alexandre le Grand. Ce qu'il trouverons à l'intérieur de celle-ci permettra le salut du monde. Ou sa destruction. 

Mon avis :
Ayant beaucoup aimé les deux premiers tomes de cette saga, j'avais hâte de connaitre la fin des aventures d'Avery. Pourtant, lorsqu'il est enfin arrivé entre mes mains, j'ai mis un peu de temps avant de me décider à le lire. Je ne me souvenais plus vraiment de l'intrigue, mis à part des grandes lignes de l'histoire. J'avais peur d'être perdue... J'ai fini par me lancer et je suis ravie d'avoir pu finir cette saga, même si je trouve que ce dernier tome un peu en dessous de ses prédécesseurs...

Depuis la mort de sa mère, Avery est encore plus déterminée à mettre un terme à la conspiration menée par le Cercle. Aidée de ses amis, elle va parcourir le monde à la recherche des derniers indices qui les mèneront à la croisée des chemins, à l'accomplissement de leurs destins, sans savoir s'ils sont placés sous le signe de la destruction ou du salut...

Comme je le disais plus haut, j'ai eu du mal à me remettre dans l'histoire. Heureusement pour moi, l'auteure fait de nombreuses piqûres de rappel dans les premiers chapitres. Une fois que l'histoire m'est revenue en tête, j'ai pu profiter pleinement de ma lecture. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé ce troisième et dernier tome, même si je dois avoué qu'il m'a moins embarqué que ses prédécesseurs. Ce n'est pas que l'histoire est moins intéressante mais elle est moins prenante, moins rythmée. Dans les deux premiers tomes, l'auteure ne nous laissait pas une seule seconde de répit. Dans celui-ci, certains passages trainent en longueur et sont loin d'être indispensables à l'histoire. Du coup, par moment, on sortait de l'histoire malgré tout l'intérêt que l'on avait pour elle.

J'aime toujours autant les personnages, en particulier Avery. J'aime la voir s'adapter à son nouvel univers, suivre son affection grandissante pour ses deux compagnons. Sa force, sa détermination et son courage m'impressionnent toujours autant. J'avais toujours autant de mal à cerner Jack et Stellan, mais maintenant, je les comprends mieux et je les aime beaucoup. D'autres personnages m'ont surpris, ils semblaient au-dessus de tout soupçon et pourtant... Je tire mon chapeau à l'auteure !

La fin m'a vraiment bluffé, je ne m'attendais pas à ça. Jamais je n'aurai eu l'idée de soupçonner ce personnage. Cette révélation remet en cause toute l'histoire, du début à la fin et c'est brillant. C'est le dénouement parfait pour cette saga, je ne pouvais pas espérer mieux.

Ce troisième et dernier tome est un peu en dessous de ses prédécesseurs, mais le dénouement plus que surprenant nous permet de terminer cette saga en apothéose. J'ai vraiment adoré cette série et je suis curieuse de voir où va nous entrainer les mots de Maggie Hall dans ses futures publications !

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 19 mars 2018

"Toute la vérité" de Karen Cleveland

Synopsis :
Dix ans de mariage, quatre enfants. Elle pensait connaître son mari mieux que personne. Elle avait tort.
Malgré un travail passionnant qui l'empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu'elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l'épauler.
En tant qu'analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, elle tombe sur un dossier compromettant son époux. Toutes ses certitudes sont ébranlées, sa vie devient mensonge.
Elle devra faire un choix impossible : défendre son pays... ou sa famille.

Mon avis :
J'ai eu envie d'en savoir plus sur ce roman dès l'instant où j'en ai entendu parler pour la première fois. J'aime beaucoup la couverture et son résumé est intriguant à souhait. Le fait que "parfait mari" et "parfait menteur" apparaissent en transparence sur la tranche papier ajoute encore au mystère qui entoure cette histoire. Vous devez vous en douter, mais ce roman n'a pas eu le temps de prendre la poussière dans ma PAL, j'étais bien trop curieuse de connaitre la vérité sur Matt pour attendre plus longtemps. Dévoré en l'espace de quelques heures, j'ai beaucoup aimé !

Vivian Miller a tout pour être heureuse : un mari formidable, des enfants aimants et un boulot passionnant. Son travail d'analyste à la CIA lui prend énormément de temps, mais c'est pour la bonne cause. Alors qu'elle vient enfin de réussir à entrer dans l'ordinateur d'un des chefs présumés d'agents dormants russes après des mois de travail, elle découvre dans un dossier la photo de son mari... Son monde bascule, les dix dernières années de sa vie sont basées sur un mensonge mais elle ne peut croire à la culpabilité de l'homme qu'elle aime, il s'agit forcément d'une erreur. Vivian va devoir faire un choix : sauver sa famille ou son pays...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre la vérité sur Matt.

J'ai beaucoup aimé cette histoire, surtout qu'elle a une résonance particulière avec les évènements de ces dernières semaines concernant la Russie. Je trouve l'idée de départ excellente et j'aime beaucoup ce qu'en a fait l'auteure. Cette histoire se veut réaliste, et par de nombreux points, elle l'est, mais j'ai des doutes sur le fait qu'une telle situation puisse réellement se produire. J'ai du mal à imaginer qu'une personne travaillant à la CIA puisse être aussi naïve...

Même si j'aime beaucoup le personnage de Vivian, je la trouve extrêmement naïve. Certes, on ne sait pas comment on réagirait dans une telle situation, mais il y avait tellement de signes qui auraient du la mettre sur la voie que c'est difficile de croire qu'elle n'a rien remarqué pendant les dix ans qu'elle a partagé avec son mari... Je sais bien que l'amour rend aveugle mais à ce point-là, ça me parait quand même surréaliste... Mark a tout du mec parfait, mais plus on apprend à le connaitre et moins on arrive à le cerner. Jusqu'à la dernière page, l'opinion que l'on a de lui ne fait que changer...

J'ai vraiment adoré la fin parce que jusqu'au bout, l'auteure nous mène en bateau. Alors qu'on pensait enfin connaitre le fin mot de l'histoire, l'auteure nous surprend avec une ultime révélation que l'on attendait pas. Je ne m'attendais absolument pas à ce dénouement, c'est brillant !

J'ai vraiment passé un très bon moment avec ce roman, même si à mon goût, il manque de réalisme. Malgré cela, l'histoire est haletante et très bien menée, elle ne nous laisse aucune seconde de répit et ça, j'adore ! Je ne doute pas que l'on entendra à nouveau parler de Karen Cleveland !

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 16 mars 2018

"Bad, tome 3 : Amour coupable" de Jay Crownover

Synopsis :
Elle est la seule femme qu'il ne devait pas aimer...

Pour Titus King, la vie est en noir et blanc. D’un côté, le bien, de l’autre, le mal. Et Reeve Black, celle que tout The Point déteste, appartient définitivement au côté du mal. Un mal sublime, insidieux, tentateur. Un mal auquel il a déjà été soumis et qu’il a tenu éloigné pour se préserver, bien conscient de son irrésistible attirance. Mais la beauté vénéneuse est de retour en ville. Témoin clé dans l’enquête qui doit permettre d’arrêter le cinglé qui sème des cadavres dans les ruelles, elle est menacée de toutes parts. Alors, Titus va devoir la protéger. Une protection rapprochée qui pourrait bien brouiller la frontière entre la lumière et les ténèbres…

Mon avis :
J'aime beaucoup cette saga et j'enchaine les tomes depuis que je l'ai commencé. J'étais curieuse de découvrir l'histoire de Titus, que je trouve encore plus mystérieux que Bax et Race. Du coup, dès que j'ai eu le temps, je me suis plongée avec délice dans ce troisième tome. Dévoré en l'espace de quelques heures, j'ai bien aimé, même si je le trouve en dessous de ses prédécesseurs...

Bien qu'originaire de The Point, Titus a décidé de privilégier le Bien ou Mal, c'est donc tout naturellement qu'il est entré dans la police. Pourtant, il continue à côtoyer le Mal avec sa famille et ses amis. Lorsque la femme qui a trahit son frère revient en ville parce qu'elle est le témoin majeur d'une importante enquête, Titus est tiraillé entre son attirance pour cette jeune femme et son dégoût face à la personne qui a mis les siens en danger...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Cette histoire m'a bien plu, mais j'ai nettement moins adhéré à ce tome qu'à ses prédécesseurs. J'ai trouvé que ce roman manquait de rythme, ma lecture était plus laborieuse. Pourtant, j'avais tellement envie de connaitre le fin mot de l'histoire que je me suis accrochée. Honnêtement, si ce tome avait été le premier de la saga, je ne suis pas sûre que je l'aurai continué...

J'avais vraiment hâte d'en savoir plus sur Titus, son personnage m'intriguait au plus haut point. J'avais du mal à le cerner. Malgré sa droiture, j'avais l'impression qu'il cachait une vraie part de noirceur. Pour le coup, je le trouve nettement plus difficile à cerner que Bax et Race, alors qu'au premier abord, on se dit qu'il a tout du gendre idéal. J'ai vraiment eu du mal avec Reeve. Depuis le premier tome, elle m'exaspère, elle agit toujours sans réfléchir. Dans ce tome-ci, on en apprend plus sur elle et cela nous permet de mieux la comprendre. Je ne dis pas que je l'aime pour autant, mais je ne la déteste plus...
The Point est toujours un personnage central dans cette saga et j'aime de plus en plus.

La fin m'a bien plu. La boucle est bouclée, je ne pouvais pas espérer une meilleure fin pour cette histoire. Je sais qu'il existe une suite sur l'histoire de Nassir, mais je ne pense pas que je la lirai. Pour moi, cette saga a une faim parfaite avec ce tome et Nassir ne m'intrigue pas assez pour que je prenne le risque d'être déçue...

Ce tome est moins bon que ses prédécesseurs mais j'ai quand même passé un bon moment entre ses pages. Je suis contente d'avoir pu découvrir la plume de Jay Crownover avec cette saga et j'ai hâte de pouvoir me replonger dans ses mots avec sa série Marked Men qui m'attend sagement dans ma PAL ! ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 14 mars 2018

"Lise et les hirondelles" de Sophie Adriansen

Synopsis :
À treize ans, Lise a une passion pour les hirondelles. Mais lorsqu’elle les voit revenir à Paris en cet été 1942, les oiseaux ne parviennent pas à lui faire oublier les effets de l'Occupation : le rationnement, les sirènes, la fermeture de l’atelier de confection familial, l’attitude de ses amis depuis qu’elle porte une étoile jaune sur ses vêtements.
Le 16 juillet, Lise assiste à l'arrestation de toute sa famille. Elle se précipite au commissariat où on les a emmenés et parvient à sauver ses deux petits frères de la rafle du Vel' d'Hiv'. Mais elle n’a plus aucune nouvelle de leurs parents. Commence alors pour eux le long parcours des enfants cachés, parsemé d'angoisse et de dangers, de moments de doute et d’espoir.

Mon avis :
Comme pour le premier tome des Chroniques de Zi, ce roman se trouvait dans le coffret Nathan vous présente sa rentrée littéraire d'hiver 2018, et il ne me faisait pas plus envie que ça, surtout que son thème n'est pas vraiment un sujet qui me passionne. Étant donné qu'il était court, je lui ai laissé sa chance et je me suis lancée dans sa lecture. Ce roman est pas mal, mais je n'ai rien éprouvé en le lisant...

Lise a toujours été fasciné par les hirondelles, mais cette année, celle de ses 13 ans, leur retour dans le ciel parisien ne parvient pas à la mettre en joie. Difficile de se réjouir de quelque chose d'aussi banal lorsque le monde s'effondre autour de vous et que la guerre fait rage. Le 16 juillet, Lise sait que sa vie ne sera plus jamais la même lorsqu'elle assiste, impuissante, à l'arrestation de toute sa famille par des policiers chargés d'embarquer tous les juifs du quartier...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est agréable à lire, c'est bien écrit et fluide. Les pages se tournent facilement et on arrive à la fin plus vite qu'on ne le pensait.

L'histoire est bien menée et bien documentée. On sent qu'il y a eu un vrai travail de recherche avant l'écriture de ce roman. Le problème de ce livre, c'est qu'il ne nous fait rien ressentir. On devrait être bouleversé, révolté par cette histoire, on devrait ressentir de l'empathie pour Lise et ses frères, mais non. J'avais l'impression d'être une voyeuse et que l'auteure ne voulait pas qu'on s'approche de trop près de ses personnages. On est totalement étranger à l'histoire et du coup, on ne ressent rien, mis à part une indifférence la plus totale...

J'ai bien aimé les personnages, mais comme je le disais plus haut, il y a comme une barrière entre eux et nous, qui fait que l'on ne peut pas s'attacher à eux et ressentir autre chose que de l'indifférence.

La fin apporte une note d'espoir, même si ce n'est clairement pas ce qu'on espérait. Au final, j'ai eu l'impression de lire un exposé sur la vie des juifs pendant l'Occupation, plutôt qu'un roman sur ce thème. Le manque d'émotions face à cette lecture est vraiment dommage parce qu'elle avait beaucoup de potentiel...

Vous l'aurez compris, ce n'est pas l'amour fou avec ce roman. Il ne lui manquait pas grand chose pour en faire un bon roman, mais malheureusement, ce petit quelque chose était le plus important : les émotions...


Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman !  
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 12 mars 2018

"Jamais plus" de Colleen Hoover

Synopsis :
Lily Blossom Bloom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle l'est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu'elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d'une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l'amour peut tout excuser ?

Mon avis :
Depuis que j'ai découvert la plume de Colleen Hoover, je suis complètement sous le charme et j'achète tous ses nouveaux livres sans me poser de question. Celui-ci me faisait très envie, mais comme je manquais de temps (et d'argent ^^), je n'ai pas pu me le procurer aussi vite que je l'aurai voulu. Mes parents me l'ont offert pour mon anniversaire début février et comme j'étais plus qu'impatiente de pouvoir le lire, je ne lui ai pas laissé le temps de passer par la case PAL. Dévoré d'une seule traite, j'ai adoré !

Depuis sa plus tendre enfance, Lily s'est toujours juré qu'elle ne laisserait jamais un homme la traiter comme son père le faisait avec sa mère. Encore maintenant, elle a du mal à faire confiance aux hommes. Pourtant, lorsqu'elle rencontre Ryle, un jeune parfait en tout point, son avenir lui semble radieux. Elle est heureuse, comme elle ne l'avait plus été depuis longtemps, depuis qu'Atlas, son premier amour a disparu de sa vie dans des circonstances dramatiques...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de Colleen Hoover est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire. Ce roman est impossible à lâcher avant d'en avoir tourné la dernière page.

Quel roman ! Colleen Hoover nous offre toujours de belles histoires, mais celle-ci est absolument géniale. Ce roman ne peut pas laisser indifférent, il vous prend aux tripes et ne vous laisse aucune seconde de répit. Avec cette auteure, on est sûr de passer un très bon moment livresque, mais là, je dois dire qu'elle m'a bluffé. Je ne pensais pas que c'était possible de faire encore mieux que ses précédents romans, mais elle a réussi, c'est son meilleur ! Pourtant, vu le thème qu'il aborde, à savoir la violence conjugale, ce n'était pas gagné. Son histoire est réaliste, écœurante et émouvante, sans tomber dans le pathos. C'est un livre qui fait du bien, il nous aide à comprendre les femmes battues mais peut aussi aider les personnes dans cette situation, c'est un roman qu'on devrait placer dans toutes les mains. L'histoire sonne vraie, et pour cause, l'auteure nous raconte son expérience personnelle en tant qu'enfant d'un père violent et d'une femme battue. J'ai entendu dire qu'un auteur était toujours meilleur lorsqu'il parle de son vécu. Je ne suis pas d'accord avec cette affirmation mais avec ce roman, je ne peux que constater qu'il y a une part de vrai...

J'ai adoré les personnages tous autant qu'ils sont, même ceux qu'on devrait détester. Je suis admirative devant Lily. Malgré tout ce qu'elle a vécu, elle reste combative, courageuse et optimiste, elle ne se laisse pas abattre. J'aimerai avoir sa force de caractère, elle est la femme que j'aimerai être. J'ai adoré Alyssa, c'est la meilleure amie qu'on rêverait toutes d'avoir. Que dire d'Atlas ? Je suis tombée sous son charme dès les premières lignes, c'est le mec idéal. En ce qui concerne Ryle, c'est plus compliqué. Je l'ai aimé dès le début mais je n'aimais pas ce qu'il était en train de devenir. Il s'excuse et on lui pardonne, parce que, comme Lily, on y croit, mais plus on avance dans l'histoire et plus on a du mal à lui trouver des excuses... Son comportement final le "sauve" mais ça ne change rien à ce qu'il a fait...

Cette fin est juste parfaite ! Je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais je suis plus que ravie de ce dénouement. Je ne pouvais pas espérer mieux. Une fin parfaite pour un roman parfait, mon cœur d'artichaut bat la chamade et le sourire niais fait son grand retour.

Ce roman est une grosse claque, il vous prend aux tripes. Colleen Hoover nous offre son meilleur roman et c'est un coup de ♥ !  J'étais déjà une grande fan de sa plume et de son univers, elle confirme sa place dans le cour des grands et dans la liste de mes auteur(e)s chouchous !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 9 mars 2018

"Eliza et ses monstres" de Francesca Zappia

Synopsis :
Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et... qui n'a pas d'amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.
Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s'imaginer aimer le monde réel plus qu'elle n'aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d'être vécue hors ligne...

Mon avis :
Ayant moyennement aimé le premier livre de l'auteure, je n'avais pas spécialement envie de retenter ma chance avec celui-ci. Pourtant, sa couverture et son résumé m'ont donné envie d'en savoir plus, et du coup, je me suis laissée tenter. Je suis contente d'avoir donné une seconde chance à l'auteure, parce que j'ai vraiment beaucoup aimé son second roman !

Eliza est une jeune fille solitaire et invisible. Personne ne la remarque et ça lui convient parfaitement.. Pourtant, sur internet, c'est une véritable star, c'est la créatrice du comics La mer infernale qui compte énormément de fans à travers le monde. Elle cache son identité depuis des années, personne ne se doute que c'est cette jeune femme effacée qui se cache sous le pseudo de LadyConstellation. Eliza est plus à l'aise dans sa vie numérique que dans sa vie réelle, jusqu'au jour où elle fait la connaissance de Wallace, ce qui va la faire douter de sa vision de la vie...

Contrairement au précédent roman de l'auteure, j'ai tout de suite accroché avec cette histoire. La plume de Francesca Zappia a muri, elle est nettement plus aboutie que dans mes souvenirs. C'est bien écrit, agréable à lire, fluide et prenant. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé ce roman, son thème est vraiment d'actualité. Avec la prédominance d'internet dans notre société, on ne peut plus s'en passer, moi la première. Du coup, on mène deux existences de front, celle virtuelle sur le net et la réelle, celle de la "vraie vie". On est rarement les mêmes sur ces deux vies. Prenons un exemple. Avec ce blog, vous connaissez la Laety virtuelle, celle qui partage avec vous ses lectures et ses créations, mais vous ne connaissez que ce que je veux bien vous montrer. Vous avez une image de moi qui ne correspond pas à la vraie moi. Laety et Laetitia ont des points communs mais elles ne sont pas identiques. Ce roman montre parfaitement cette ambivalence.
J'ai beaucoup aimé les illustrations réalisées par l'auteure. Elles apportent un vrai plus à l'histoire et elles donnent envie de découvrir La mer infernale. Je dois d'ailleurs avouer que je n'ai pas compris grand chose à l'histoire inventée par Eliza...

Cette fois-ci, j'ai adoré les personnages. Je me suis reconnue en Eliza. Elle a tendance à vivre par procuration, plus virtuellement que réellement, et je suis un peu pareille. Tout est tellement plus facile derrière un écran, surtout pour la grande timide que je suis. J'ai beaucoup aimé Wallace, Eliza a beaucoup de chance d'avoir quelqu'un comme ça dans sa vie.

La fin est assez prévisible, j'avais deviné une bonne partie de l'intrigue avant d'avoir atteint la moitié de ma lecture. Cependant, je trouve cette fin géniale, elle ne pouvait pas être mieux à mon avis.

J'ai vraiment été agréablement surprise par ce roman. Je suis contente d'avoir laissé une seconde chance à l'auteure, parce que pour moi, ce roman est nettement meilleur que son prédécesseur. Je reste malgré tout un peu sur ma faim à cause de La mer infernale, j'aurai vraiment aimé en savoir plus !

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 7 mars 2018

"En ton âme et conscience..." de Claire Norton

Synopsis :
Evan est un chirurgien reconnu, un beau quadra qui a tout pour plaire. Pourtant il cache un profond traumatisme : à 12 ans, il a vu sa petite sœur Kelsie se faire kidnapper sous ses yeux. Tétanisé par le choc et la peur, il n’a rien pu faire, ce qu’il ne se pardonne toujours pas.

Dans le parc de l’hôpital, Evan est abordé par un petit garçon de 10 ans, plutôt dégourdi, qui veut absolument engager la conversation avec lui. Il affirme que Kelsie est vivante mais qu’elle court un grand danger. Le petit garçon promet de le conduire à sa sœur, mais à une condition qui pourrait faire basculer la vie d’Evan…

Mon avis :
Lorsque l'on m'a proposé de découvrir ce roman en avant-première, je n'ai pas hésité une seule seconde avant d'accepter. Son résumé m'intriguait au plus haut point et j'avais vraiment hâte de pouvoir le lire. Comme vous pouvez vous en douter, ma curiosité était tellement forte que je ne lui ai pas laissé le temps de passer par la case PAL. Dévoré en l'espace de quelques heures, j'ai adoré !

A 12 ans, Evan a assisté, impuissant, à l'enlèvement de sa petite sœur. A presque 40, il ne se pardonne toujours pas de n'avoir rien fait pour l'aider et consacre sa vie à essayer de sauver les gens. Alors qu'il prend une pause dans le parc de l’hôpital, un garçon d'une dizaine d'années vient lui parler. Il affirme à Evan que sa sœur est vivante et qu'il sait où la trouver, mais que pour obtenir cette information, le chirurgien devra respecter une unique condition. Evan est prêt à tout pour retrouver Kelsie mais il n'est pas sûr d'être capable d'accepter la condition du jeune garçon...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire. Il est impossible de lâcher ce roman avant d'en avoir tourné la toute dernière page.

Quelle histoire ! J'étais quasi sûre d'adorer ce roman, mais je ne pensais pas que ce serait à ce point là. Cette histoire est juste parfaite, elle ne présente aucune fausse note. Il y a de l'émotion, de l'action et des rebondissements. Je n'ai pas vu venir la moitié de ce qui se passe dans cette histoire. L'auteure a su me surprendre et me bluffé d'un bout à l'autre de son histoire. Ce roman mélange avec brio le réel et l'imaginaire, à tel point qu'on a tendance à ne plus distinguer le vrai du "faux". J'ai trouvé l'intrigue extrêmement bien trouvée et je suis complètement fan de ce qu'en a fait l'auteure.

J'ai adoré les personnages, en particulier Evan et Casper. Leur amitié fait plaisir à voir, d'autant plus qu'ils en avaient tous les deux grand besoin. Ils m'ont particulièrement touché, chacun à leur façon. C'est tout à fait le genre de personnes que la plupart d'entre nous rêverait de compter parmi ses proches, moi la première... ^^

Quelle fin ! Je ne m'attendais pas à ça ! Tout au long de ma lecture, je me suis imaginée différents scénarios mais en aucun cas, je n'avais pensé à celui-là mais il est nettement meilleur que tout ce que j'avais pu imaginer. L'auteure m'a bluffé du début à la fin, je lui tire mon chapeau ! Comme vous devez vous en douter, j'ai refermé ce roman avec ce fameux sourire niais plaqué sur le visage. Mon petit cœur de midinette va avoir du mal à s'en remettre...

Quand j'ai accepté ce partenariat, je ne pensais pas aimer autant ce roman. Je l'ai adoré, c'est même un coup de ♥ ! J'ai été bluffé d'un bout à l'autre, je suis fan de la plume de l'auteure. Je vais suivre les prochaines parutions de Claire Norton avec le plus grand intérêt et je ne doute pas qu'elle réussira à nouveau à m'embarquer dans son univers, comme elle l'a fait aussi facilement avec ce roman !


Je tiens encore une fois à remercier France Loisirs pour cette superbe découverte !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 5 mars 2018

"Smoke" de Dan Vyleta

Synopsis :
" Si les particules toxiques qui proviennent d'un air vicié étaient perceptibles à la vue, nous les verrions peser en un épais nuage noir sur ces lieux. Mais si la peste morale qui les accompagne pouvait être rendue perceptible, quelle abominable révélation ! " Charles Dickens, Dombey et fils.

Angleterre, fin du XIXe siècle. À Londres s'entassent les classes laborieuses qui par tous les pores exsudent une infecte Fumée, preuve de leur noirceur intérieure et de leur infériorité. À la campagne vivent les aristocrates, d'une blancheur de lys et qui ne fument jamais, signe de leur vertu et de leur droit à gouverner.
Dans un internat d'élite, Thomas et Charlie, seize ans, s'exercent sans relâche à dompter leurs instincts afin de ne pas fumer. Mais le doute les tenaille : comment se fait-il que l'un de leurs congénères, un vrai petit tyran, soit épargné par la marque du vice ? Avec l'aide de la ravissante et très prude Livia, ils enquêtent sur la nature réelle de la Fumée. Et découvrent que l'ordre établi est fondé sur une scandaleuse duperie.
Dès lors, une lutte à mort s'engage entre eux et la police politique. C'est la guerre de la passion contre la raison, du désir contre la bienséance, du droit contre l'injustice – même si leurs frontières sont souvent imprécises.

Mon avis :
Je suis tombée amoureuse de sa couverture dès que je l'ai vu pour la première fois et ça m'a donné envie d'en savoir plus. J'ai donc accepté le service presse sans me poser de questions. Avec les aléas de la Poste, j'ai bien cru qu'il n'arriverait jamais mais il a quand même fini par trouver le chemin jusqu'à ma boite aux lettres après près d'un mois d'errance. Cette attente forcée a attisé ma curiosité, à tel point qu'il n'est as resté bien longtemps dans ma PAL. C'est différent de ce à quoi je m'attendais, mais j'ai bien aimé !

Nous sommes à Londres, à la fin du XIXème siècle et le monde est divisé en deux catégories de gens : ceux dont le corps libère de la Fumée, preuve de leur noirceur et de leur vice et ceux qui ne fument pas, démontrant ainsi leur vertu et leur supériorité. Thomas et Charlie, internes dans un pensionnat réservé à l'élite, apprennent à contrôler leur Fumée. Ils s'étonnent que le pire d'entre eux, Julius, ne fume jamais malgré ses actes répréhensibles. Les deux amis décident donc de mener l'enquête et ce qu'ils découvrent pourrait bien remettre en cause l'ordre établi depuis des siècles...

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, je n'y comprenais pas grand chose. Le démarrage est difficile, il faut du temps et de nombreuses pages pour réussir à comprendre où l'histoire nous emmène, même si par moment, on est de nouveau perdu dans cet univers semblable au notre et pourtant si différent. La plume de l'auteur est agréable à lire, bien qu'un peu lourde. L'auteur se perd un peu dans des descriptions qui trainent en longueur et qui par moment, perdent le lecteur, d'autant plus qu'elles n'apportent pas grand chose à l'histoire. J'avais l'impression de ne pas avancer dans ma lecture, malgré le fait que l'histoire me plaisait.

J'ai beaucoup aimé l'idée de départ. Cette histoire de Fumée qui cristallise nos pensées les plus profondes et qui dévoile notre impureté est brillante, d'autant plus que cette Fumée, ou plutôt son absence est synonyme de pouvoir. Si la Fumée était réelle, je crois bien que l'on vivrait dans le noir le plus total... Tous nos vices seraient visibles, on pourrait lire en nous comme dans un livre ouvert, c'est assez flippant comme idée.

J'ai bien aimé les personnages parce qu'ils ne sont pas tout blanc ou tout noir. Chacun d'entre eux à une part de noirceur propre à la Fumée, mais ils ne sont pas définis que par ça. Par contre, j'ai trouvé qu'ils étaient bien trop nombreux et souvent avec des noms assez ressemblants. L'histoire est déjà difficile à suivre et le nombre impressionnant de personnages n'aide pas à s'y retrouver...

La fin m'a laissé sur ma faim. J'ai refermé ce livre en me disant "tout ça pour ça", c'est dommage. Je m'attendais à une fin explosive avec des révélations surprenants. Pour moi, ce dénouement n'est pas du tout à la hauteur de cette histoire brillante...

Si j'ai bien aimé l'histoire en elle-même, la complexité de l'intrigue, la plume trop descriptive de l'auteur et une fin très décevant ne m'ont pas convaincu. C'est vraiment dommage, parce que cette histoire avait beaucoup de potentiel. Cela dit, ce roman nous pousse à réfléchir sur le bien, le mal, le pouvoir, la foi et l'amour, et ce n'est déjà pas si mal... ^^

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 2 mars 2018

"Les chroniques de Zi, tome 1 : Phelan" de Jean-François Chabas

Synopsis :
Au royaume des Mille Lacs, une sorcière enlève le bébé princier. Elle s'apprête à le dévorer, quand, soudain, l'enfant l'interpelle…
Bien des années après, dans un village, Phelan, un adolescent expert au maniement de l'épée, tombe amoureux fou de la farouche princesse Nara. Il lui a suffi de l'apercevoir, alors qu'elle venait visiter les Mille Lacs depuis son lointain royaume des Trois Vagues. Or le cheval de la princesse s'est emballé et l'a entraînée dans les Monts Jaunes, à la merci de l‘Ogre qui y règne… Personne n'est jamais ressorti vivant de ces montagnes.
Mais Phelan ne peut abandonner l'amour de sa vie. Il se met en route pour sauver la princesse, accompagné de son meilleur ami Turi, aux cheveux bleus, dont la force n'a d'égale que la susceptibilité. Avant même d'atteindre les Monts Jaunes, leur route est truffée d'obstacles et de rencontres plus inquiétantes les unes que les autres. Sans compter que, sur leur chemin, plane l'ombre d'une mystérieuse sorcière…

Mon avis :
A la base, je ne comptais pas lire ce roman mais comme il faisait partie du coffret Nathan vous présente sa rentrée littéraire d'hiver 2018, je me suis dit que j'allais tenter le coup. je n'en attendais pas grand chose, le résumé ne m'attirait pas plus que ça, même si je dois avouer que sa couverture me plait beaucoup. Malheureusement, je n'ai pas accroché...

Phelan est tombé amoureux de la princesse Nara dès que leurs regards se sont croisés, juste avant que le cheval de celle-ci ne s'emballe et parte en direction des Monts Jaunes, le repère de l'Ogre. Personne ne veut se risquer à aller la chercher mais Phelan ne peut pas se résoudre à l'abandonner. Il décide donc de partir à sa recherche, mais l'univers entier semble vouloir l'empêcher de mener sa mission à bien...

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire parce qu'elle me laissait totalement indifférente. Je n'ai pas trouvé grand intérêt à cette histoire mais je dois dire que la plume de l'auteur est fluide et agréable à lire. Heureusement d'ailleurs, parce que sans ça, je ne serais pas allée au bout de ma lecture, j'aurai certainement abandonné en cours de route...

Comme je le disais plus haut, cette histoire ne m'a pas du tout intéressée. Je la trouve bateau, c'est du déjà-vu, il n'y a rien d'original dans cette intrigue. J'avais l'impression de lire une succession d'évènements sans queue ni tête et qui n'ont aucun rapport les uns avec les autres. On dirait que l'auteur a écrit tout ce qui lui passait par la tête et qu'il nous laisse nous débrouiller avec sans nous donner la clé de décryptage... J'avais plus l'impression de lire un brouillon qu'un texte fini.

Les personnages ne présentent pas non plus grand intérêt, ils sont tous plus énervants les uns que les autres et le pire est Phelan. Le jeune homme est arrogant, trop sûr de lui et inconscient. J'ai eu envie de le secouer tout au long de ma lecture tellement il m'exaspérait...

La fin est censée nous donner envie de nous jeter sur la suite mais personnellement, ça a été l'effet inverse. J'espère bien que l'Ogre s'occupera d'eux... D'ailleurs, cette histoire est cousue de fil blanc, on devine toute l'intrigue de cette saga dans ce tome et quel est l'intérêt de lire une histoire qui ne vous intéresse pas et dont le dénouement est évident ? Pour moi, il n'y en a aucun et c'est pour ça que j'en resterai là avec cette saga.

Je n'attendais pas grand chose de ce livre et heureusement, sinon j'aurai vraiment été très déçue. Ce roman est un flop pour moi, mais je garderai néanmoins  un bon souvenir de la plume de son auteur. J'espère avoir un jour l'occasion de lire autre chose de lui et je ne doute pas que ce sera bien meilleur que celui-ci !


Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman ! 
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 1 mars 2018

Bilan lecture du mois de Février 2018

Et voila, nous sommes déjà le premier du mois, il est maintenant temps de refaire le point sur mes lectures du mois passé !

Cliquez sur les couvertures pour lire mes avis
https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/smoke-de-dan-vyleta.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/lise-et-les-hirondelles-de-sophie.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/jamais-plus-de-colleen-hoover.html
https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/02/inaccessibles-tome-2-vertiges-de.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/en-ton-ame-et-conscience-de-claire.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/eliza-et-ses-monstres-de-francesca.html
https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/toute-la-verite-de-karen-cleveland.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/la-conspiration-tome-3-les-confins-du.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/qui-ment-de-karen-m-mcmanus.html
https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/phobos-tome-4-de-victor-dixen.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/la-griffe-du-diable-de-lara-dearman.html
https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/03/si-cest-pour-leternite-de-tommy-wallach.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/04/cest-ou-le-nord-de-sarah-maeght.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2018/04/code-93-de-olivier-norek.html

15 livres lus en Février, pour un total de 6007 pages !
Je suis plutôt contente de mon bilan de ce mois-ci. J'ai profité de mes vacances pour faire un peu baisser ma PAL, qui avait souffert depuis Noël et mon anniversaire, et commencer à me mettre à jour dans mes chroniques. J'en ai encore une petite dizaine à écrire, mais ça va le faire, on y croit ! ^^

Côté acquisitions, des services presse et des cadeaux... Je vous laisse découvrir tout ça !


Eliza et ses monstres de Francesca Zappia (Service Presse Collection R) LU
Nos chemins de travers de Georgia Caldera (Cadeau d'anniversaire de ma Copinaute Charlotte)
Nos vagues à l'âme de Georgia Caldera (Cadeau d'anniversaire de ma Copinaute Charlotte)
C'est où le nord ? de Sarah Maeght (Médiathèque de rue) LU
L'enfant du lac de Kate Morton (Cadeau d'anniversaire de mes parents)
DragonFury, tome 6 : Furie délivrée de Coreene Callahan (Cadeau d'anniversaire de mes parents)
Jamais plus de Colleen Hoover (Cadeau d'anniversaire de mes parents) LU
En ton âme et conscience... de Claire Norton (Service Presse France Loisirs) LU
Une vie à t'attendre de Alia Cardyn (Cadeau d'anniversaire de ma Copinaute Emmanuelle)
Sweet mama's café de Elaine Hussey (Cadeau d'anniversaire de ma Copinaute Emmanuelle)
Qui ment ? de Karen M. McManias (Service Presse Nathan) LU
Phobos, tome 4 de Victor Dixen (Service Presse Collection R) LU
The hate U give : La haine qu'on donne de Angie Thomas (Service Presse Nathan) EN COURS DE LECTURE
DragonFury, tome 5 : Furie de passion de Coreene Callahan (Cadeau d'anniversaire de ma Copine Vanessa)
Les étoiles de Noss Head, tome 4 : Origines - 1ère partie de Sophie Jomain (Cadeau d'anniversaire de ma Copine Vanessa)


15 nouveaux livres ont rejoint ma Bibliothèque ce mois-ci. Ma PAL papier est donc de 97 livres ! Espérons que j'arrive à la réduire un peu  plus dans les mois qui viennent...

Voila, c'est tout pour cette fois-ci !

Je vous retrouve très vite pour de nouveaux avis livresques.

Bisous les Copinautes !
 
Rendez-vous sur Hellocoton !